Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2020

Choquée, chagrinée... mais toujours contestataire!

Heureuse d’avoir retrouvé les routes du bord de mer et de parcourir à nouveau à vélo tous ces lieux connus et appréciés. Hier matin, je me réjouissais de revoir le marché de Guerande et d’y faire des achats de produits de la mer.

Nous entrons dans les remparts et après plusieurs centaines de mètres, nous heurtons à la file d’attente pour Les Halles. À l’infini a 1 m les uns des autres des gens immobiles, aux visages aussi  figés qu’après ... une injection de Botox attendent dans un silence absolu.

Nous décidons de remonter la file pour prendre la route à gauche à l’entrée du marché. Regards impassibles et souvent réprobateurs et pourtant nous sommes sûrement à 1m d’eux. Est ce parce que nous remontons la file? Je commence à me sentir presque gênée, pas à ma place.

Avisant une petite fille d’une dizaine d’année, accrochée au bras de sa mère, je m’apprête, comme d’habitude a lui sourire.

Stupéfiant, la fillette se bouche précipitamment le nez sur son masque et enfouit son visage dans le vêtement de sa mère!

Je suis choquée et ai envie de pleurer. Pauvre fillette, comment vit-elle cette periode? Qu’a bien pu lui dire sa mère pour une telle frayeur? Ou l’a t-elle mise devant la télé à décompter les morts?

Triste triste époque!

J’ai dit au début de cette paranoïa médiatique, que, si pendant la guerre les médias nous avaient abreuvé de toutes les attaques et de tous les morts de façon atroce à tous les bouts de la planète, personne ne serait sorti vivant ...et surtout aucun enfant, de ces plus de 5 ans de guerre ( déclaration août 1939- Armistice mai 1945)

Et, roulant hors de la ville, dans des chemins où la Nature est si belle, je ne peux m’empêcher de repenser aux « queues », pendant la guerre, devant les boutiques surtout les épiceries. Des files bon enfant ou on souriait, parlait et ou les enfants jouaient et se taquinaient. Et pourtant il y avait de grandes chances qu’arrivant avec nos tickets à la main on s’entende dire qu’il n’y avait plus de sucre, de farine ou... de beurre! Et de plus, en ville on avait l’oreille ouverte sur le ronflement si particulier des forteresses volantes qui pouvaient arriver pour bombarder sans préavis.

J’étais un peu démoralisée, heureusement une nouvelle balade à vélo nous a amené au Croisic ce dimanche après midi. Beaucoup de monde, presqu’un WE d’été, pas 1% de masque, les enfants gambadant, les gens par famille ou amis bavardant. Un couple est venu nous demander s’il pouvait partager notre banc pour donner le goûter à leur bébé et nous avons parlé. Devant la crêperie glaces, une trentaine de personnes attendaient sans aucune distance observée, personne n’avait l’air de considérer l’autre comme un ... lanceur de virus.

Sans doute sommes nous nombreux à trouver que trop... c’est trop?

15/05/2020

Déconfinement:5ème jour ... et toujours contestataire!

Cinquième jour de déconfinement !  Et déjà ma vie a totalement changée. J’ai repris ma voiture, je suis allée rejoindre un ami et nous allons partir faire un petit tour au bord de la mer, à moins de100km de chez lui! Pour moi, ce sera illégal, tant pis!

Finalement j’aimais bien ma vie de confinée. Il y a tant à apprendre de soi, des autres et du monde.

Petit déjeuner puis  méditation pour me retrouver ma sérénité, méditation que moi, la mélomane invétérée, j’accompagnais de musiques.... sublimes puis en début d’après-midi allongée dans ma chaise longue dans mon tout petit  jardin forêt-vierge, sans dormir, recherches de documentation sur les sujets qui me passionnent , introspection puis réflexions suivies de notes dictées à Siri sur ma tablette en vue d’un article dans mon blog.... ou d’une étude que je classerai dans mon journal de bord!

Finalement j’ai passé un excellent confinement avec de nombreuses nouvelles du cercle familial.

Et j’ai essayé de trouver un sens plus spirituel à ma vie toujours en vue d’un bonheur de vivre , parfois difficile à réaliser quand le sort vous égratigne à chaque pas! Et surtout relativiser ce Covid 19!

Relativiser ce coronavirus oui, alors qu’on nous présente comme si dangereux. Savez vous qu’il a tué 300000 personnes en 4 mois... alors qu’il meurt 150000 personnes par JOUR! Donc 2 jours de morts

Je ne comprendrais jamais cette folle paranoïa mondiale fabriquée par les gouvernements et amplifiée et entretenue par les médias!

E ça marche! Me voilà loin de chez moi, ayant rencontré d’autres gens beaucoup  plus jeunes  que moi et j’ai  pu constater leur peur, la méfiance de l’Autre.Mais de quoi tous ces gens ont-ils si peur ? Ils souhaiteraient reprendre leur vie d’avant en étant sûr qu’on ne va pas a 10m de distance leur postillonner des Covid 19, car tous les gens inconnus rencontrés sont ... a leurs yeux, sans doute, des inconscients.

Pourtant il y aurait des raisons plus graves de s’inquiéter.

Je viens de signer une pétition, pour prendre en compte la detorioration de notre santé à cause de notre mode de vie.

Ça apparemment, beaucoup n’y pensent pas. J’ai extrait un passage de la lettre du médecin,qui a lancé la pétition que voila.

 

https://t.mesopinions.com/c/?t=ae096f7-1s-!42kw-ssla-ez20k

« Voici ci-dessous des CHIFFRES OFFICIELS des dégâts de la pollution et de notre actuel mode de vie :

-18 à 20 millions de français (INSERM) présentent aujourd'hui une maladie allergique. Dans 3 à 4 générations, LA TOTALITE DE LA POPULATION FRANCAISE sera atteinte (l’incidence a augmenté de 5% les 15 dernières années)

-40 à 50 000 DECES ANNUELS-chiffres volontairement sous-estimés- (Maladies cancéreuses, maladies cardio-vasculaires et respiratoires) directement causés par la pollution et notre mode vie

-Les interruptions médicales de grossesse pour Malformations A AUGMENTE de 15% les 20 dernières années (rapport médical et scientifique de l’agence Biomédecine)


-Les troublent autistiques sont passés d’une naissance/5000 les années 70 à UNE NAISSANCE/70 aujourd’hui  (Système national des données de santé (SNDS)) 

-La fertilité masculine A DIMINUE D’1/4 en 40 ans (Agence Nationale de Santé Publique).

Sans oublier L’IMPACT PSYCHOLOGIQUE sur les citoyens malades et leurs proches ! »

J’approuve tout à fait ce propos et dans une autre note, je joindrai des exemples personnels glanés par ma mère et moi, institutrices l’une après l’autre, depuis ....1926 ! Cela fait un test grandeur nature sur beaucoup d’enfants.

Alors, le pauvre petit virus qui a arrêté le monde aurait paru presqu’inoffensif dans un autre temps!

11/05/2020

Journal d'une vieille déconfinée... et toujours contestataire

C'est mon fils qui m'a alertée sur le fait qu'il y avait déjà eu a notre époque, des pandémies beaucoup plus graves et que personne n’avait eu l’idée de terrifier des milliards d’humains et d’arrêter le Monde. 

Un jour il m'a dit: » Mais  l'année où je suis  né, j’ai entendu dire qu'il y avait eu la grippe asiatique ». C’est vrai,  je ne l'avais pas oubliée mais j'avoue que je n'en savais pas grand-chose 

J’ai donc cherché des renseignements officiels et voilà ce que j'ai appris.

La grippe asiatique, dont on parle très peu, a fait 100 000 morts en France, près de 2 à 4 millions dans le monde, (source OMS  ) sur deux hivers, 1957 et 58. Un journal a écrit « Un Français sur cinq a la grippe. Les hôpitaux sont submergés. Les médecins doivent travailler jour et nuit…. et la majorité des victimes sont des adolescents»  Des adolescents! c’est une différence majeure avec la pandémie actuelle ou la majorité des morts a plus de 80 ans et jusqu’à 3 pathologies! 

Est ce parce qu’à l’époque, on n’avait pas de chaînes d’info en continu ,pas de réseaux sociaux et pas d’ économie mondialisée? Les médias ne misaient pas leur audience sur le sensationnel et essayaient d’être impartiaux, en un mot informer, non  marteler  tout ce qui peut empêcher « le bon Peuple » de réfléchir.

Alors que le virus était en train de tuer plus de 100 000 Américains, un quotidien estimait qu’on ferait mieux d’«attendre tout bonnement que cela passe», mais que cette grippe asiatique ferait «tout de même quelques heureux parmi les employés des grands laboratoires et les docteurs».

J’ai davantage de souvenirs de la grippe de Hong Kong qui a sévi en 1968/69.

En moins de deux ans, elle a fait plus d’1 million de morts dans le monde, dont 40 000 en France. Mais elle est passée inaperçue.  

Aucun confinement, même minime.Èt le plus étonnant, le fameux Festival de Woodstock en 1969 , festival dont on se souvent encore, en pleine pendemie a réuni 500000 personnes 

Pas de confinement et de fermetures de tout ce qui permet de vivre. 

Notre Covid n’est pas une simple épidémie, c’est devenu un psychodrame mondial, sur fond de psychose et de paranoïa!

J’ai rempli 2 études médicales sur le Covid et le confinement. J’ai été atterrée du genre de  questions et ai répondu «  Non… non et encore …non »

Un petit échantillon «  Dormez vous? mangez voue? pouvez vous refléchr?, vous débarrasser des idées noires?. Arrivez vous à vous occupez? Vous méfiez vous de tout le monde? Trouvez vous que les gens vous regardent de travers etc… etc… »

En un mot «  Est ce que vous vivez encore et êtes vous capable de garder une once de bon sens? » J’avoue ne pas comprendre!

Mais quelle leçon! Notre époque a inventé le jeunisme, a voulu cacher la vieillesse, éradiquer la mort! Combien de fois ai-je lu ce mot, éradiquer !!!!!

Nous avons voulu rester jeunes et nous rêvons d’être éternels ( et certains chercheurs affirmaient que les immortels étaient déjà nés! ). On nous a fait miroiter un humain physiquement et intellectuellement augmenté avec des organes et des puces un peu partout régis par des algorythmes bref faire de nous des cyborgs…. Et on nous présenté çà comme un idéal à atteindre!

Et un petit virus que nul ne voit a l’oeil nu, terrorise le monde entier. Il fait mourir bien sur, mais de tout temps cela a été accepté! 

Prise de conscience difficile a notre époque. On nous abreuve de statistiques mais on a oublié de nous rappeler qu’on a toujours 100%  de « chance » de mourir!