Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2016

Si on voulait réfléchir, y aurait-il une guerre du burkini?

Mon grand-père paternel, vieux sage de son village, m’a légué un certain nombre de phrases qui dirigent ma vie. Je le revois au bout de la table, parlant a ses deux fils plus que trentenaires, affirmant que « le devoir pour le Peuple , c’est de s'informer, de ne pas se contenter de ce qu’on veut bien nous dire » car ajoutait-il « qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son! »
C'est pourquoi devant la polémique du Burkini j'ai voulu comprendre.

1ère question: qu'est-ce que Daech pense du Burkini? cette mode est-elle pilotée par lui?
- la réponse est catégorique: le burkini est très mal perçu par l’EI car, c’est une règle intangible: une femme ne DOIT pas aller à la plage, encore moins se baigner
- pilotée par lui? surement pas, mais cette interdiction est vraiment une bénédiction pour lui, car il peut marteler avec raison, « La France humilie les musulmanes cause de leur religion » …. et cela, comment le nier.

2 ème question: qu’est ce que le burkini? d’ou vient-il et pourquoi a-t-il été créé?
- c’est une australienne de confession musulmane, styliste, qui a créé ce costume 3 pièces adapté à la baignade et homologué en 2004. Dans ce pays où les sports aquatiques sont omniprésents, elle voulait que les femmes puissent les pratiquer avec un costume commode, conforme à leur religion. Depuis ils s’en est vendu 500 000 modèles dans le monde entier et Mark et Spencer qui le vendait déjà en Angleterre l’a  commercialisé en France en mars 2016. ( Voilà pourquoi on en parle cette année)

3 ème question: combien de femmes le portent en France?
- très peu, on n’a, parait-il pas comptabilisé. Pour indication, j'ai circulé en bord de mer depuis mai dans plusieurs pays et en France, j’ai vu des femmes habillées et voilées sur la plage, et n’ai pas vu un seul burkini. C’est pourquoi je crois que c’est une politique qui vise à stigmatiser les musulmanes.

4 ème question: qui concerne-t-il?
- des études montrent qu’il concerne surtout les jeunes nées dans le pays où elles vivent avec souvent la nationalité de ce pays, chez nous, la France. Elles vivent un islam d’intégration, mais jusqu’à l’invention du burkini, elles s’autocensuraient en n’allant pas à la plage, pourtant elles ont envie de vivre comme tout le monde sans renier leur religion.Le burkini le leur permet!

5 ème question: est ce que seules les musulmanes portent le burkini?
- non, ce « costume de bain » a été adopté par les Juives et les Orthodoxes et de pus en plus d’Américaines le portent pour cacher leur obésité ou se protéger du soleil. Mais la France ne veut pas le savoir.

6 ème question: que pensent les autres pays de notre attitude?
- nous sommes la risée de beaucoup de pays. Angleterre, Allemagne, Belgique, Espagne, Italie, Etats Unis, Canada ironisent a qui mieux mieux sur votre « nouvel ennemi, le burkini! »
- en Australie ou vit sa créatrice c’est l’incomprehension la plus absolue.
- beaucoup de critiques acerbes sur les réseaux sociaux, surtout après la publication des photos prises par un photographe anglais professionnel de l’interpellation d’une femme musulmane par la police , appelée par la presse anglaise «  la police de la honte » 

7 ème question: quelles lois promulguent d’autres pays? …. le plus beau je l’ai trouvé ce matin.
- alors qu’on s’écharpe en France, le Canada vient d’autoriser le port du voile islamique ( hijab) au sein de la GENDARMERIE ROYALE DU CANADA, Le Premier Ministre a d’ailleurs lui-même défendu le burkini. On veut encourager les femmes musulmanes à « faire carrière » et à porter foulard … avec l’uniforme!
- aux USA, une femme voilée a été élue juge de la Cour Suprême du Michigan
- quant à l’Angleterre, toutes les portes leur sont ouvertes avec un foulard.

8 Autre sujet de réflexion,
- pourquoi , sur les plages réquisitionnées pour la famille saoudienne, on ne voit qu' hijab, burka,, tenue islamique la plus stricte?

Et je terminerai par la citation suivante du quotidien anglais , conservateur pourtant, le Télégraph:» Les vrai ennemis de la liberté ne sont pas les femmes qui portent les burkinis, mais les politiques qui veulent les interdire »

Je viens de lire aussi que, sur les plages niçoises, il y a beaucoup de contraventions car les gens désignent aux policiers les femmes en burkini,
Décidement rien ne change, en France! Pendant la guerre de 39/45, famille, amis, voisins, dénonçèrent a qui mieux mieux les Juifs à la Gestapo, aujourd’hui, ce sont les musulmanes à la police!

Churchill a dit : « ceux qui veulent ignorer l’histoire sont condamnés à la revivre ». Tout se met en place pour une nouvelle guerre!I

Voilà des pistes de réflexion en constatant une fois encore l’exception française! Exception française? voilà bien un sujet à traiter prochainement.

17/12/2015

Je termine mon SMS par un point: je suis agressif et cassant!

Je ne peux m’empêcher de partager immédiatement , en une note brève, ma découverte de ce matin! ll ne faut pas terminer un texto par un point comme on nous l’a toujours appris grammaticalement.

Bizarre, me direz vous ! Oh non! Une très sérieuse étude de l’université de Binghamton aux USA intitulée «  les textos pas sincères: le rôle du point dans les SMS », conclut qu’un point a la fin d’un texto fait passer son auteur pour « quelqu’un d’hypocrite, de cruel et d’antipathique »,. Ecrire  « oui. » est hypocrite, mais écrire « oui »  ou encore mieux « ouais » ou « OK »,  est sincère.

J’apprends avec stupéfaction que le point est « sec, agressif et cassant ». Il est vrai qu’on a maintenant les émoticons pour remplacer la ponctuation, mais tout de même, pourquoi attribuer un rôle aussi négatif a notre bon vieux « . »
Il a fallu mobiliser des psychologues surement fort savants pour découvrir que toute la génération des « vieux » qui ont appris la grammaire sont des êtres agressifs et cruels. C’est, paraît- il la « fracture générationnelle ». Pour les jeunes, la ponctuation, car ce ne sont pas seulement les points , indique un être « sec et cassant ».


Les jeunes ont attribué un nouveau sens aux signes de ponctuation: plusieurs points d’exclamation montrent une forte insistance, plusieurs points d’interrogation demandent une réponse très rapide, les trois petits points indiquent des sous entendu, quant au point, il indique sèchement … fin de conversation.


Bref, j’ai avancé ce matin sur le chemin de la compréhension de la jeunesse actuelle et une fois de plus, j’ai réalisé que je ne suis qu’une « vieille conne » ( pardonnez moi l’expression!).


Et je repense à Apollinaire qui lui aussi innova, en supprimant toute trace de ponctuation, dans son recueil de poèmes « Alcools ». Blaise Cendrars l’avait supprimée aussi en certaines circonstances. Selon eux, en poésie, le rythme du vers et de la respiration suffisent. Mais il n’empêche que cela ne simplifie pas toujours la compréhension! Il faut se dire que c’était aussi la fracture générationnelle!
.
(Surtout ne pas mettre de point a la fin de ma note, par habitude). C’était mon sujet du jour, un point c’est tout

09/12/2015

Petites nouvelles de la Nature en décembre

4 décembre 2015, 14°, temps de rêve, doux et sans vent. Une petite balade à vélo le long et autour du canal de Nantes à Brest nous semble particulièrement indiquée!
C'est ainsi que nous parcourons près de 50km dans une campagne printanière, accompagné de chants d'oiseaux, non pas les cris d'hiver plutôt monocordes, mais des piaillements gaiement modulés. Passionnée depuis ma plus tendre enfance de botanique, je suis toujours à la recherche des humbles fleurs de nos campagnes. Et ce que je constate m'effraie un peu. Pauvre Nature malmenée par un réchauffement qu'il est difficile de nier maintenant.


Les dernières fleurs d'automne continuent vaillamment à fleurir, ce qui est normal puisque la température est douce. Les fleurs d'été ont poussé de nouvelles tiges et refleurissent. Bel exemple, les grandes marguerites émaillent une herbe tendrement printanière, pétales un peu .... chiffonnés mais bien dressées en haut de nombreuses tiges. Quant aux fleurs de mars, elles sont déjà là, paquerettes en tête! Et combien d'autres, moins connues, que je n'énumérerais pas et qui devraient dormir sous terre pour encore quelques mois.
Il suffit de lèver les yeux, pour découvrir le symbole de février, l'ajonc, qui partout illumine les haies de ses fleurs jaune vif. Un mimosa épanoui a cru aussi l'hiver fini et une épine noire a timidement ouvert quelques fleurs.
Quant aux haies taillées il y a si peu de temps, elles sont couvertes de nouvelles feuilles, d''un vert si tendre!
Et dans les jardins, tous les vivaces coupés à ras terre en novembre ont fait de nouvelles pousses, celles des valérianes ont déjà 10cm de haut.

J'ai envie de dire à toutes ces fleurs que ce n'est pas le printemps et les mettre en garde.


Le 17 novembre 2013, j'avais écrit sur mon blog l'histoire de mon "arbre extraordinaire", un pommier d'ornement, que j'avais photographié, superbe photo avec des feuilles rouillées et des jeunes pousses d'un vert éclatant, des pommes rouges et des fleurs épanouies sur un fond de ciel bleu. C'était très beau, les 4 saisons sur le même arbre. Hélas, j'ai dû le faire abattre cette année, il mourait branche après branche, ne s'étant jamais remis de son exploit!
Il y a 2° ce matin et toutes ces plantes ne résisteront pas si le froid s'installe. Comme je plains la nature de devoir s'adapter à ce réchauffement inédit.


Mais je ne pense pas que ce sujet retienne l'attention! Des fleurs , des insectes et des animaux en moins grand nombre, ça n'intéresse que 3,5% des Français. Et puis, c'est si agréable d'avoir chaud en décembre. Quelle Terre laisserons nous a nos enfants? Il ne semble pas que ce soit le sujet le plus important.