Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2020

Deux livres à lire quand on veut comprendre notre societe

En deux jours, j’ai trouvé deux livres dont je recommanderais la lecture à tout le monde.

Le premier s’appelle « Pandémie de la bêtise humaine » ecrit  par Boris Alexandre Spasov qui se définit comme humaniste.Il analyse la société, le rôle de la finance, qui elle même dirige la politique où cela nous mène, nous, pauvre peuple ! Il cite un psychologue qui écrit « La politique de nos jours serait-elle tout simplement une « machine à broyer l’équilibre mental des individus ?  ». Et comme je suis d’accord!

Pour lui il faut s’indigner, ne pas accepter les « solutions qu’on nous impose comme inévitables, refuser les situations inacceptables. »

On a beaucoup parlé de Bernard Henri Lévy, ces temps derniers et de ses interventions à la télé. Dès sa sortie, j’ai acheté son livre et ai dévoré ce « virus qui rend fou » . Je ne suis pas toujours d’accord avec les prises de position et les écrits de BLH, mais la j’acquiesce à chaque mot de ce pamphlet.

Oh oui, il rend fou, ce COVID-19 et j’ai retrouvé dans cet essai, tout ce que je pense, tout ce que j’ai écrit dans ce blog. Les mensonges les manipulations et la docilité des foules, tout y est. Décidément depuis le « Discours de la servitude volontaire » de la Boetie, (paru en 1576) rien n’a changé dans l’art de la manipulation. Si tout de même, toutes les avancées en neurosciences ont été utilisées par les médias, la pub, les grand groupes ( GAFAM et autres) l’agroalimentaire, la chimie, les multinationales, la finance etc... pour mettre en condition un peuple tout entier.Je reparlerai de ces 2 livres mais j’ai voulu partager le plaisir de ces decouvertes

Et je terminerai par 2 citations.

De George Orwell : «  le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges respectables, les meurtres, et à donner l’apparence de la solidité à ce qui n’est que vent ». (Cité dans la Pandémie de la bêtise)

Et de BHL: « Que nous proposait-on? Une vie terrifiée d’elle - même et terrée dans son désert kafkaïen transformée en colonie pénitentiaire.

Une vie qui, pour peu qu’on lui garantisse sa survie, était prête à céder sur tout le reste... une vie ou on acceptait avec enthousiasme ou résignation, de passer de l’ État Providence a l’Etat de Surveillance... une vie ou on acceptait de renoncer à l’essentiel de ses libertés contre une garantie antivirus ».

On parle toujours du monde d’avant, celui d’avant le Covid, celui d’hier, il me semble qu’il avait plus de bon sens dans le monde ...d’avant hier

11/05/2020

Journal d'une vieille déconfinée... et toujours contestataire

C'est mon fils qui m'a alertée sur le fait qu'il y avait déjà eu a notre époque, des pandémies beaucoup plus graves et que personne n’avait eu l’idée de terrifier des milliards d’humains et d’arrêter le Monde. 

Un jour il m'a dit: » Mais  l'année où je suis  né, j’ai entendu dire qu'il y avait eu la grippe asiatique ». C’est vrai,  je ne l'avais pas oubliée mais j'avoue que je n'en savais pas grand-chose 

J’ai donc cherché des renseignements officiels et voilà ce que j'ai appris.

La grippe asiatique, dont on parle très peu, a fait 100 000 morts en France, près de 2 à 4 millions dans le monde, (source OMS  ) sur deux hivers, 1957 et 58. Un journal a écrit « Un Français sur cinq a la grippe. Les hôpitaux sont submergés. Les médecins doivent travailler jour et nuit…. et la majorité des victimes sont des adolescents»  Des adolescents! c’est une différence majeure avec la pandémie actuelle ou la majorité des morts a plus de 80 ans et jusqu’à 3 pathologies! 

Est ce parce qu’à l’époque, on n’avait pas de chaînes d’info en continu ,pas de réseaux sociaux et pas d’ économie mondialisée? Les médias ne misaient pas leur audience sur le sensationnel et essayaient d’être impartiaux, en un mot informer, non  marteler  tout ce qui peut empêcher « le bon Peuple » de réfléchir.

Alors que le virus était en train de tuer plus de 100 000 Américains, un quotidien estimait qu’on ferait mieux d’«attendre tout bonnement que cela passe», mais que cette grippe asiatique ferait «tout de même quelques heureux parmi les employés des grands laboratoires et les docteurs».

J’ai davantage de souvenirs de la grippe de Hong Kong qui a sévi en 1968/69.

En moins de deux ans, elle a fait plus d’1 million de morts dans le monde, dont 40 000 en France. Mais elle est passée inaperçue.  

Aucun confinement, même minime.Èt le plus étonnant, le fameux Festival de Woodstock en 1969 , festival dont on se souvent encore, en pleine pendemie a réuni 500000 personnes 

Pas de confinement et de fermetures de tout ce qui permet de vivre. 

Notre Covid n’est pas une simple épidémie, c’est devenu un psychodrame mondial, sur fond de psychose et de paranoïa!

J’ai rempli 2 études médicales sur le Covid et le confinement. J’ai été atterrée du genre de  questions et ai répondu «  Non… non et encore …non »

Un petit échantillon «  Dormez vous? mangez voue? pouvez vous refléchr?, vous débarrasser des idées noires?. Arrivez vous à vous occupez? Vous méfiez vous de tout le monde? Trouvez vous que les gens vous regardent de travers etc… etc… »

En un mot «  Est ce que vous vivez encore et êtes vous capable de garder une once de bon sens? » J’avoue ne pas comprendre!

Mais quelle leçon! Notre époque a inventé le jeunisme, a voulu cacher la vieillesse, éradiquer la mort! Combien de fois ai-je lu ce mot, éradiquer !!!!!

Nous avons voulu rester jeunes et nous rêvons d’être éternels ( et certains chercheurs affirmaient que les immortels étaient déjà nés! ). On nous a fait miroiter un humain physiquement et intellectuellement augmenté avec des organes et des puces un peu partout régis par des algorythmes bref faire de nous des cyborgs…. Et on nous présenté çà comme un idéal à atteindre!

Et un petit virus que nul ne voit a l’oeil nu, terrorise le monde entier. Il fait mourir bien sur, mais de tout temps cela a été accepté! 

Prise de conscience difficile a notre époque. On nous abreuve de statistiques mais on a oublié de nous rappeler qu’on a toujours 100%  de « chance » de mourir!

09/05/2020

Journal d'une vieille confinée ... contestataire! (11)L'illectronisme

En cette période, on mesure que beaucoup de Français après cette pandémie, vont avoir du mal à gérer leur quotidien… et cela à cause de l’entrée accélérée et obligatoire d’Internet dans notre vie . J’ai alors cherche des statistiques  sur l’illectronisme en France.

Plus d'un quart de la population française maîtrise mal ou ne sait pas se servir d'Internet dit une étude de l'INSEE qui date de quelques mois. 

38 % des usagers ne maîtrisent pas ou mal les fondamentaux de l'informatique et 2 % ne savent pas utiliser un ordinateur. Dans fondamentaux, on entendra recherche d’informations, la communication; l’utilisation des logiciels et … la résolution des problèmes. Et 38% des Français ne les maitrisent pas et surtout l’utilisation des logiciels. 

Or, dans ce nouveau monde, il est presque aussi indispensable d'utiliser Internet, le traitement de texte ou les logiciels que … de savoir lire écrire ou compter. Dématérialisation des services, démarches administratives ou accès à certains services publics, y compris la Sécu ( tous en 2022) télé assistance, téléconsultation,  télétravail , télé classe en ce moment!  

Même ceux qui possèdent un ordinateur ( 88% d nos concitoyens) ne l’utilisent pas ou peu, 16% ne surfent jamais sur le Web et 32% renoncent à une démarche en ligne! 

Les seniors sont les premiers concernés mais …les jeunes aussi. 

Et la se place un souvenir personnel. Je suis « tombée en informatique » il y a 35 ans  en club, au temps lointain où on écrivait ses logiciels en basiic, Depuis je travaille toujours et tous les jours… avec passion! Un jour dans la boutique Apple  j'ai dit à mon jeune  vendeur « Ah! les jeunes d'aujourd'hui ont bien de la chance d'être doués en informatique à la naissance ». Eclat de rire et j’entends avec stupéfaction « détrompez-vous, madame, ils savent se servir d’un outil,  emploient toujours les mêmes applications et sont nuls en techniques informatiques! ». J’ai réfléchi et regardé autour de moi. et pense que c’est vrai.

Seulement voilà la perception du savoir n’est pas la même! Le jeune est persuadé qu’il sait tout  parce qu’il a un  smartphone et va sur Twitter, Snapchat et autres réseaux sociaux, utilise You Tube et prend des selfies qu’il  échange. Pendant ce temps le « pauvre vieux » 68% des 70 ans et plus, se sent dévalorisé, isolé avec un sentiment d’échec et d’ n’avoir plus rien a faire dans ce monde ( comme on m’a dit un jour!).

Mais il n’y a pas que la vieillesse. La  moitié  des personnes en situation d’illettrisme vivent dans les zones rurales et dans les zones urbaines sensibles. Beaucoup ont aussi de faibles diplômes et/ou de bas revenus. Une fois encore, ceux qui auraient le plus besoin d’être encouragés et valorisés sont les délaissés. 

Bientôt, comme pour l’illetrisme, l’illectronisme ne permettra plus d’être autonome dans la vie oridinaire, ne permettra plus de faire des études normales ( pendant le confinement un professeur d’une classe technique disait qu'1/3 de ses élèves n’avaient pas d’ordinateur… pas simple d’étudier avec un smartphone) et ce sera aussi un frein pour l’accès et le maintien a l’emploi, avec le télétravail.

Creuser les inégalités, rendre dépendante toute une classe d’àge et une catégorie d’adultes défavorises,  humilier et stigmatiser  tous ceux qui ne veulent ou ne peuvent  pas entrer dans le train du modernisme, c’est hélas la conséquence inéluctable de nos choix de société 

Et je ne veux oublier ceux qui, par éthique, non par manque de moyen intellectuels ou pécuniaires, refusent cette société ou les rapports humains se déroulent de plus en plus devant un écran et qui voudraient avoir affaire a des Humains!