Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2016

Tout connecter! est-ce bien prudent?

Ecouter les journalistes parler du monde futur devenu entièrement informatisé avec tout évènement, même le plus anodin de notre vie, transitant par notre smartphone ou un objet connecté, c’est entrer dans le monde merveilleux de l’avenir ou tout sera simple, radieux et où même la mort n’existera plus.
Mais lire les revues et sites techniques qui me passionnent ouvre d’autres perspectives moins réjouissantes. En l’espace d’un mois, j’ai découvert des choses bien insoupçonnées.

29 novembre: Mac Bidouille titre «  une faille de sécurité touche des millions de routeurs dans le monde » . Ce qui veut dire que des millions d’ordinateurs ont échappé au contrôle de leur utilisateurs. On les appelle alors des « machines zombies ». Le cybercriminel a accès à son contenu et ce qui y transite, mais plus grave il peut alors attaquer d'autres machines en dissimulant sa véritable identité, puisqu'il emploie celle du propriétaire de l'ordinateur. A cette date, il donnait l'exemple de Deutsche Grammophon qui avait été complètement paralysé

21 Octobre: C’est dans le Monde  que je lis « Une attaque informatique massive a paralysé une partie du Web, essentiellement aux Etats-Unis", En fin d’après-midi il y avait eu  2 attaques différentes. 
La première du type « déni de service », qui consiste à saturer un service de connexion pour le rendre inaccessible aussi longtemps qu’on le souhaite. La seconde n'a pas été expliquée mais elle a touché des sites parmi les plus importants de la planète. Twitter, Netflix, d’autres moins connus et le site du New York Times . M. Bonnenfant, directeur de produit français explique: « Ce qui est particulier dans cette attaque, c’est sa durée, qui est assez exceptionnelle. C’est très préoccupant, car ces infrastructures sont censées être les plus robustes »... « On peut se poser de grosses questions sur la robustesse de certaines ressources Internet dans les mois venir notamment à cause de l’Internet des objets . Le nombre de terminaux facilement accessibles augmente , ils peuvent être mobilisés à l’insu de leur propriétaire pour lancer des attaques. ». Pas très rassurant!

Et  je ne résiste pas au plaisir de raconter quel peut être le rôle des objets connectés. J’ai lu le 6 novembre une étude, menée par des chercheurs israéliens concernant les ampoules Philips Hue, ampoules intelligentes connectées au smartphone, qui seraient, disent-ils, "futures cibles des hackers"
Ils ont créé un “ver” informatique à l’aide d’un protocole peu connu et expliquent “Le ver se répand en sautant directement d’une lampe à ses voisines et l’attaque a rendu folles les lumières connectées d’un bâtiment ». Les chercheurs affirment n’avoir utilisé que des équipements bon marché du commerce. et concluent: “Ceci démontre une fois de plus la difficulté d’assurer une sécurité correcte même pour une grande entreprise qui utilise des techniques standards de cryptographie pour protéger un produit majeur”.

Ce sera tout pour aujourd'hui, mais j'ai accumulé tant d'exemples que je pense écrire 3 notes sur ce sujet. Je me demande si l'avenir tout connecté sera si radieux que çà!

01/12/2016

Qui connaît l'Odyssée des Alternatives?

C’est en cherchant sur Internet des nouvelles de cette COP22 qui s’est tenue a Marrakech du 7 au 18 novembre et qui est restée si confidentielle, que j’ai trouvé une très intéressante initiative dont personne n’a jamais parlé!
Il est vrai qu’avec l’election américaine de Donald Trump et la nomination d’un climatosceptique au poste de délégué à l’environnement, on ne peut pas dire que l’état de la planète soit à l’ordre du jour. D’ailleurs en France, les candidats a la primaire de la droite n’ont jamais abordé ce sujet.

Pourtant l’année 2016 est la plus chaude jamais enregistrée depuis le début des relevés, les chercheurs sont surs maintenant que c’est la faute des activités humaines à 99,999 %, la banquise est 20° au dessus de sa température normale tandis que le permafrost qui fond en Sibérie libère des virus oubliés depuis la nuit des temps.
La négation du réchauffement climatique par de plus en plus nombreux grands décideurs de ce monde me donne envie de fredonner «  Tout va très bien Mme la Marquise, tout va très bien, tout va très bien «  Et d’ ajouter «  Pourtant il faut que l’on vous dise, on déplore un tout petit rien ». C’est exactement ce qu’on veut nous faire croire « …. un petit rien, un incident, une bêtise…. »!

Donc venons a l’initiative de l’Odyssée des Alternatives qui a accompagné le temps de la COP 22. On l’appelle aussi l’odyssée des Alternatives «  Ibn Battûba » car elle s’est placée sous l’égide de ce grand voyageur qui, en 4 voyages, entre 1325 et 1353 a découvert l’Orient et le Moyen Orient, une partie de l’Afrique et de l’Asie!
Une flottille de 6 voiliers, rassemblant une trentaine d’organisations issues des sociétés civiles européennes et africaines, a relié les peuples et les rives de la Méditerranée en proposant et faisant connaître des solutions au défi du changement climatiques et aux difficultés du « vivre ensemble »! Barcelone, la Seyne sur Mer, Porto Torres, Tunis, Alger, Tanger sont les différentes escales avec forums citoyens et de fêtes des alternatives.
Car elles existent ces alternatives avec des initiatives concrètes et faciles a mettre en place. Et les associations des 2 rives de la Méditerranée s’y emploient pour une société plus juste, plus soutenable et plus désirable.
Dommage que nos médias, qui ont d’ailleurs si peu parlé de la COP22 n’aient répondu que par un « mutisme total » a la navigation de cette flottille qui méritait autant que le Vendée Globe d’être être suivie.
Il est écrit dans le texte commun, que le but est «  porter des solutions concernant l’habitat, le transport, les nouvelles technologies, l’agriculture, la pêche, l’artisan, l’énergie, la santé, la culture…inventer de nouvelles formes de solidarité aide et coopération dans les communautés locales, et avec les migrants et réfugiés… appeler a de nouvelles manières de partager les terres et les ressources… permettre de vivre mieux et de reprendre en mains sont destin ».

Une telle détermination pourrait nous interpeler, mais a-t-on encore le droit de dire cela dans notre pauvre monde régi par une pensée unique qu’il est de plus en plus difficile - et dangereux- de contester. Pourtant c’est une initiative a classer dans « les raisons d’espérer! »

28/11/2016

Faut-il continuer ce blog?

2 mois d’absence sur mon blog! Il fut un temps ou j’écrivais tous les 2 jours et éprouvais beaucoup de plaisir à échanger avec ceux que je connais et qui me lisent et avec les inconnus qui ont dit apprécier mes commentaires sur la marche du monde.
Fermer ce blog? j’ai 84 ans, j’ai perdu 2 de mes enfants en 14 mois, je pourrais en avoir envie et avoir des excuses, mais ce n’est pas ce qui a motivé mes 2 mois d’absence.
Ce sont 2 mois de réflexion, de notes prises, classées, lues et relues pour comprendre si c’était moi qui devenais pessimiste ou si c’était la société qui exprimait de plus en plus librement ses pulsions les plus basses: mensonge et calomnie, Individualisme et égoisme, mépris et haine, tous ces défauts exprimés avec une méchanceté sans égale sur les réseaux sociaux, ou tout est permis.

J’évoque mon enfance, quand autour de la table du dimanche ces petits paysans et carriers qui formaient ma famille, parlaient du « Peuple » d’instruction, d’éducation, de bon sens, de réflexion, d’information indispensable car « qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son », et qui essayaient d’analyser intelligemment. Le livre de Frédéric Lenoir , dont je parle dans une note précédente, a fait les mêmes constatations dans sa critique virulente de notre époque et montre combien le monde a changé après la dernière guerre. Et combien ce déferlement de commentaires d’Internet si souvent faux et répugnants est une caractéristique de ce début de XXIème siècle!.
Comment ne pas s’intéresser à la politique en cette période d’élections americaines et de primaires en France. Ecouter les professions de foi, c’est se retrouver au milieu d’un fatras de mensonges et de calomnies.

Pour Trump, ce sont les promesses de campagne et le contraire le lendemain de son élection! Et même plus inquiétant: c’est avec stupéfaction que j’ai appris que celui qui pense avoir fait élire Trump est un «  créateur de faux sites d’information ». Depuis 7 ans, Paul Homer, homme de 38 ans «  inonde Facebook de faux articles, publiés sur de faux sites plus vrais que nature ». Et il explique que ses faux sites « étaient tout le temps consultés par les fans de Trump qui «  ne vérifient rien, partagent tout et croient en n’importe quoi! »

Chez nous, on a eu « Ali Juppé », « ami des islamistes », « constructeur de mosquées » et enfin « JuPS». Qui essaie de trouver la Vérité? Chercher différentes sources et comparer! il vaut mieux croire a ces mensonges et les faire tourner pour la jouissance que cela apporte!

Il faut avoir mauvais esprit, comme moi, pour passer son temps a se renseigner sur ce qu’est vraiment la finance,et les banques, les laboratoires pharmaceutiques, la chimie, l’agroalimentaire, les ressources et l’état de notre pauvre Terre.
Pourtant c’est bien instructif car on retrouve partout ces mêmes mensonges et calomnies, lancés par ceux ceux qui depensent des milliards pour nous tromper. Et, de plus en plus, la pensée dominante n’accepte pas que d’autres opinions s’expriment en économie, en médecine et chimie. Quant à l’état de la Planète, les climatosceptiques reçoivent des milliards des grands groupes du monde entier pour financer de fausses études qui seront diffusées dans tous les pays du Monde.

La Vérité d’une certaine caste ne doit pas discutée et le bon Peuple n’a pas a savoir la Vérité.

J’aurai voulu que mes réflexions sur la Marche du Monde expriment surtout des raisons d’espérer. Depuis novembre 2007, je fais chaque matin ma moisson d’infos et hélas, trouve de moins en moins de raisons d’espérer. Alors arrêter de s’indigner et fermer ce blog? je ne m’y resouds pas encore cette fois, peut-être, plus tard?