Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2016

Une analyse pertinente de notre société ( Fréderic Lenoir)

J'ai trouvé dans le livre de Frédéric Lenoir, « Du bonheur, un voyage philosophique » une analyse de notre société qui me semble très pertinente.
Voilà des passages qui méritent d’être médités!

1°- « Pour les sages de l'Antiquité, comme pour les sagesses orientales d'ailleurs, le bonheur solitaire n'existe pas. L'harmonie politique étant conçue par les Grecs comme supérieure à l'équilibre individuel, il n'est pas concevable qu'on puisse être heureux sans participer de manière active au bien de la cité… Les philosophe du XVIIIe siècle et les fondateurs de nos premières Républiques partageaient pleinement ce point de vue. Amélioration du bien-être individuel et amélioration de la société vont de pair. Les XVIIIe et XIXe siècles ont été portés par une formidable croyance dans le progrès des sociétés humaines par l’exercice de la raison, la science, l'éducation, le droit. L'émancipation de l’individu et sa poursuite du bonheur personnel s’accompagnaient alors des grands idéaux républicains de liberté, d’égalité, de fraternité et tous aspiraient à un monde meilleur….

2°-…. Les grands idéaux collectifs n'ont pas disparu pour autant au lendemain de la seconde guerre mondiale, la volonté de changer le monde galvanisait encore des centaines de millions d'individus. Les communistes croyaient en une société idéale possible pour l'avènement de laquelle ils se battaient, du docteur Schweitzer à l'Abbé Pierre, les chrétiens sociaux s'engageaient pour améliorer la condition de leurs semblables et les hippies de la contreculture brandissaient la bannière « peace and love »

3°- …. La consommation de masse et la révolution de mœurs de la fin des années 1960 ont marqué un profond tournant. On assiste alors à une extension accélérée des libertés individuelles dans le cadre d'une société en proie à un consumérisme exacerbé. De plus en plus préoccupés d'eux-mêmes et de la satisfaction de leurs désirs, les individus consacrent l'essentiel de leurs efforts à accroître leur confort matériel et à parachever leur réussisse sociale : Le lien entre bonheur individuel et bien commun se brise au sein de nos sociétés modernes. L’individualisme contemporain se réduit à un narcissisme et son mot d’ordre est « Après moi, le déluge! ». Chacun n'est plus préoccupé que par la quête de son plaisir immédiat, par sa réussite personnelle et par la défense de ses intérêts. L'égocentrisme l’indifférence aux autres et au monde sont devenus pour beaucoup la norme. Toujours désireux de posséder davantage, il ne nous reste plus qu'à donner libre cours à nos désirs pulsionnels dans une sorte de nihilisme passif. C'est en cela que la situation de l'homme contemporain est inédite

4°- …Mais, depuis une dizaine d'années nous assistons à la naissance de la « 3ème révolution individualiste ». C'est l'essor et la démocratisation du développement personnel, des spiritualités orientales ou de la philosophie comme sagesse, C'est la naissance du mouvement altermondialiste et l'apparition de forums sociaux, le développement de la conscience écologique, l’irruption de nombreuses initiatives de solidarité à l'échelle de la planète comme le micro-crédit, la finance solidaire ou le mouvement des indignés. Ces divers mouvements sont révélateurs d'un besoin de redonner du sens dans tant à sa vie personnelle à travers un travail sur soi et un questionnement existentiel qu'à la vie commune à travers un regain des grands idéaux collectifs.
Certes, il s'agit là d'un courant encore minoritaire. L’individualisme narcissique et l'idéologie consumériste tiennent toujours le haut du pavé. Mais ces signaux faibles apparus au quatre coins du monde constituent une alternative cohérente aux logiques destructrices. La recherche du bonheur individuel n'est pas nécessairement disjointe de son inscription dans la cité et du souci du bien commun »

Je reparlerai de cette analyse qui s'inscrit exactement dans mes souvenirs, ce qu'ont pensé mes grands parents et parents, ce que j'ai vécu après la guerre et dans le chapitre 4, ce que mes enfants, et maintenant petits enfants essaient de mettre en place. Cela fera l'objet d'une prochaine note!

12/09/2016

Honni, banni, interdit! De qui s'agit-il?

Honni, banni, interdit!
C'est ma constatation de camping-cariste, après 9 jours dans le Morbihan, en camping-car, autour de Locmariaquer, Carnac et Quiberon et dans la presqu'île de Guerande, une région que nous parcourons depuis ... 30 ans!
Stationnement.... interdit, arrêt au bord de la route... interdit, passage sur certaines routes.... interdit! Depuis cette année les communes ont acheté des centaines de panneaux, ont planté des milliers de piquets tout neufs pour qu' il soit, non seulement interdit, mais impossible de s'arrêter sans déborder sur la route.
C'est simple, un camping-car est fait pour stationner sur des aires payantes. J'ai toujours pensé qu'il était logique de payer pour s'installer, mais les tarifs ont flambé pour des parkings sur des sols en terre, irréguliers et non matérialisés, avec les services, dont l'eau, en sus. Il est vrai qu'on devrait d'abord fréquenter les campings où on nous attend avec la piscine, les jeux divers, les animations et un plus tres attractif... le petit train!
C'est comme si on nous disait: " Sincèrement, camping-caristes, mes amis, pourquoi voulez vous marcher en ville, sur les ports, sur la côte quand le petit train vous a concocté un si beau circuit! Vous êtes souvent âgés, pourquoi ne pas découvrir notre beau pays confortablement assis... La marche c'est fatigant, le vélo, c'est dangereux!"
Il y a plus de 30 ans, quand mes amis fondaient les clubs et la Fédération des CCars Clubs, notre slogan était" le camping -car, c'est la liberté". Qu'en reste-t-il maintenant?
Nous démarchions les communes pour leur dire que si nous pouvions stationner, nous achèterions chez eux! Et nous leur donnions des plans pour nous installer une sommaire aire d'accueil. Nous avions édité une petite carte s'intitulant " Je suis camping caristes et j'achète au pays". Il y avait aussi le petit poème dont la première lettre de chaque vers formait le mot " respect".
Déjà certaines communes mettaient des barres de hauteurs a l'entrée des P et prenaient des arrêtés d'interdiction. Alors, avec 2 copines " teigneuses" nous entrions dans des magasins donner la carte en leur disant que nous n'achèterions ...rien! Et un amis ajoutait, " même pas un pain". Les commerçants étaient navrés!
On m'objectera que ce temps est bien loin, que nous sommes trop nombreux, que la mer attire trop de monde, qu'il y a trop d'abus, de sans gêne, et d'incivilité, ce n'est pas exagéré et je le déplore souvent mais tout interdire n'a jamais été "la bonne solution" . Depuis 70 ans, je parle d'éducation donc de respect, mais ce mot n'est plus au goût du jour, ni pour les enfants, ni pour les adultes et même plus pour les " vieux"!
Ceux qui souffriront seront sans doute les commerçants locaux car les grandes surfaces ont pris le relais des aires communales! Intermarché, Lidl, système U nous offrent des aires sympathiques a quelques mètres de l'entrée du magasin. Depuis toujours je donnais la priorité aux commerçants locaux et en plus de 30 ans de camping-carisme, j'avais même lié des amitiés au fil des routes françaises. Maintenant j'achète là ou on m'accueille et comme ces temples de la consommation ont aussi des rayons locaux, j'y choisis même les cadeaux pour la famille! C'est pourtant contraire à mon éthique et je sais que les grandes surfaces agissent dans un but commercial, mais dans cette cette presqu'île qui nous chasse, l'Intermarche du Croisic est bien sympathique!
Une Municipalité mérite d'être inscrite au tableau d'honneur, celle de Carnac qui en pleine ville ( square Illertissen) met à notre disposition un aire gratuite, bien conçue et matérialisée, à 2 pas des petits commerces. C'est là que nous nous devons de faire nos achats, dire et redire combien nous apprécions cet accueil.
Mais si personne n'y met du sien, on peut se demander ce qui restera dans quelques années de la liberté de se concocter, en camping-car, des voyages et des séjours dans les régions de notre choix!

03/09/2016

L'intelligence animale vue par Hubert Reeves

Me voila repartie sur les routes pour profiter de l'été finissant avec quelques livres pour meubler les heures si la météo est défavorable: Pierre Rhabi Frédéric Lenoir , Hubert Reeves et Marshall Rosenberg " la communication non violente au quotidien" un livre qu'une moitié des habitants de la Terre devrait connaitre par coeur!
J'ai envie de partager avec ceux qui lisent mon blog un passage concernant l'intelligence des animaux, extrait du livre d'Hubert Reeves, "L'espace prend la forme de mon regard ", un essai qui parle de Nature et de spiritualité.

"Longtemps l'être humain s'est considéré comme le seul être intelligent de la nature. Les animaux, êtres stupides aux comportements brutaux, etaient mus par des instincts grossiers....Ces dernières décennies, l'étude scientifique des prouesses animales nous a révélé leur capacité à utiliser les forces de la nature avec degré de sophistication extraordinaire. Nous avons découvert jusqu'à quel point notre niveau technologique est loin en arrière du leur.

La boussole à été inventé par les Chinois il y a environ mille ans. Les pigeons voyageurs les tortues, les bactéries elle-même l'utilisent depuis des centaines de millions d'années. Le principe du radar est né pendant la dernière guerre mondiale. Il a été mis au point pour déterminer la présence d'avion ennemi dans le ciel. Les chauves-souris ont développé un sonar tout à fait analogue au radar il y a plusieurs millions d'années. Les insectes qu'elles visent savent brouiller les ondes émises par la prédatrices, une technique découverte est utilisée pendant la guerre du Golfe en 1992.

La nature est éclatante d'intelligence. Chaque fois que nous inventons une technique nouvelle nous découvrons qu,elle la maîtrise depuis longtemps et bien mieux que nous. Combien de secrets possède-t-elle encore dont nous n'avons pas la moindre idée mais que les chercheurs du futur tenteront d'élucider?"

Voila un sujet de réflexion! On voit le sort que notre civilisation réserve aux animaux, surtout ceux dont nous avons décidé de nous nourrir! Chaque étude scientifique montre l'intelligence, le pouvoir d'adaptation des espèces animales, il serait bon de s'en souvenir!