Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2019

Serons nous des cyborgs?

Depuis longtemps je m’intéresse à l’intelligence artificielle et au transhumanisme. Ce mot est de plus en plus à la mode et je viens de découvrir un livre qui m'a enchantée « Leurre et  malheur du Transhumanisme » d’Olivier REY, philosophe et mathématicien . On voudrait nous faire croire que chaque homme  souhaite  devenir un être augmenté, un cyborg, plus robot qu’être humain.

Je cite Olivier REY « Tel est donc notre lot: vivre dans un monde où certains hommes, pressés ou jaloux veulent que les humains laissent place à des êtres plus performants Et dans cette galère tout le monde se trouve bon gré mal gré embarqué. Sans doute sommes-nous nombreux qui préférions rester à quai. Mais, enrôlé de force, nous ne pouvons traiter par le mépris la tempête qui s'annonce. Ce n'est pas avec joie que nous nous préoccupons du transumanisme. Nous y  sommes contraints! » Il s’emploie a démontrer le programme, le discours et finalement le mensonge transhumaniste.

Le but, nous rendre plus intelligent , plus fort, plus heureux et vivre plus longtemps voire indéfiniment. La propagande s’en mêle voulant nous faire croire que nous souhaitons être dote d’une intelligence des milliards de fois plus puissante que ia notre, ne jamais souffrir, ne jamais vieillir, ne jamais  mourir, une vie où tout n’est que plaisir et jouissance. 

La propagande veut nous faire croire que c’est dans la ligne du passé car mettre des chaussures, s’habiller, porter des lunettes, recouvrir son visage de crème solaire ou se faire vacciner, c’est faire de nous un « humain augmenté »!

Illich a écrit «  L’outil simple, pauvre, transparent est un humble serviteur, l’outil élaboré, complexe est un maître arrogant ». 

C'est que l’essence d’une activité et le caractère de ses effets changent avec l'échelle. Autrement dit ce qui est humanisant a un certain stade peut devenir déshumanisant a un autre. Mais on nous explique qu’on n’a plus le choix car le transhumanisme s’imposera de gré ou de force et que tous eux qui resteront à l’écart sont laminés.

Quant a la mort, on écrit que «  Le premier homme qui vivra mille ans est déjà né «  et on affirme que nous sommes «  la dernière génération à mourir! ».

Et le transhumanisme est soutenu par les géants d’internet. Ca les aide encore à asseoir leur emprise dévorante sur le monde. Google s’allie a de grands laboratoires pharmaceutiques, Mark Zuckenberg ( Facebook) créé un association pour « guérir toutes les maladies d’ici la fin du siècle ». Et pour être un humain augmenté, il faudra accepter de n’être plus ni homme, ni femme mais pouvoir devenir n’importe quoi, avoir les enfants fabriqués. Le couple avec enfant a eux, un souvenir du passé et … dépassé.

Olivier Rey écrit «  Dans l’esprit des bioprogressistes, les bioconservateurs sont destinés à devenir les chimpanzés du futur une condition aussi peu enviable que celles des grands primates  d’aujourd’hui, condamnés à disparaitre ou pour quelques rescapés, à croupir dans des zoos. »

Bref, je pourrais écrire encore longtemps, c’est un livre à lire. Je terminerai par la phrase d’Olivier Rey : » Nous sommes rentrés dans des temps apocalyptiques et nous ne sommes pas prêts.»

 A 87 ans, je ne suis pas concernée mais j’ai une famille nombreuse et ne lui souhaite pas un tel avenir!

12/02/2017

Statistiques informatiques impressionnantes

C'est sur le site d'Ecoinfo, un site dépendant du CNRS que j'ai trouvé les tableaux suivants, avec ces chiffres impressionnants. J'aurai aimé connaître l'évolution pour 2016, mais j'ai du me contenter de 2015.
Qu'on ne s'étonne pas si Internet domine et mène le monde où il veut, avec ses sites à l'infini et ses réseaux sociaux devenus sites d'infos

Ce matin, je trouve sur le Figaro, un interview de Tim Cook, PDG d'Apple qui affirme «Ceux qui réussissent sont ceux qui s'emploient à faire le plus de clics possible, pas ceux qui essaient de transmettre la vérité »

Et il appelle toutes les entreprises du secteur technologique à créer de nouveaux outils pour lutter contre la diffusion de ces fausses informations qui «détruisent le cerveau des gens». «(Cela doit se faire) sans empiéter sur la liberté d'expression et la liberté de la presse »,précise-t-il dans une interview au Daily Express.
De plus, il affirme qu’il faut éduquer la jeune génération, mener une campagne de grande envergure dans les écoles, apprendre aux jeunes à s’informer et à dénoncer les « fake news ».

Je pense que ces belles paroles ne peuvent que rester lettre morte, trop de secteurs économiques, commerciaux et politiques mondiaux ont intérêt a abreuver de fausses nouvelles la planète entiere, fausses nouvelles que l’immense majorité gobera sans réfléchir et transmettra à l’infini.

En voyant les 2 tableaux d'ecoinfo, on mesure bien a quelle vitesse les fausses nouvelles se répandent et combien d'humains elles peuvent atteindre.

(Les 6000 tonnes /heures sont les Déchets des Equipements Electriques et Electroniques)

Ecoinfo.jpg

 

Ecoinfo1.jpg


 

09/02/2017

Le bel avenir des "Ransomwares"

C’est au site de "01Net.com" que j’emprunte une partie de l’interview de Ondrej Vlcek, directeur technique d’Avast ( créateur d’antivirus)

- Nombre de victimes de ransomwares? «  En France, 25000 à 30000 victimes par mois, autour de 12 millions d’€ collectés Au niveau mondial, on pense que les pirates arrivent à extorquer environ un milliard de dollars  »
- Qui est touché? « Généralement, ces attaques ne sont pas ciblées. Elles peuvent toucher des particuliers, des entreprises, des hopitaux, des écoles, des administrations, personne n’est épargné. »
- Quels sont les auteurs de ces attaques? « Les auteurs font preuve d’un grand professionnalisme.Ils sont en pointe dans le domaine de la cybercriminalité. Ils emploient un code sophistiqué. Ce ne sont pas des amateurs ».
- D’ou viennent-ils? « On pense que les cybercriminels les plus en pointe dans ce domaine sont implantés en Russie ou en Ukraine. Des commentaires écrits en russe ont été découverts dans les codes source ».
- Comment ce phénomène va évoluer? Il devrait s’accentuer car pour les pirates, le ransomware est un moyen très simple pour se faire de l’argent. Les pirates vont également continuer à expérimenter de nouveaux modèles d’exécution toujours plus diaboliques, .Les données sont non seulement chiffrées, mais aussi copiées. Si la victime ne veut pas payer, on la menace d’une publication de ses données personnelles sur le web : e-mails, photos, etc. Du coup, elle se retrouve piégée même si elle a fait une sauvegarde de ses données en bonne et due forme.
- Que faire pour se protéger? La prévention, un bon antivirus, faire des sauvegardes régulières et ne pas ouvrir une pièce jointe d’une personne que l’on ne connaît pas, ne pas cliquer sur un lien qui peut sembler louche, ne pas activer les macros dans les documents Microsoft, etc ».
- Mais « rien ne vous protège vraiment! il est probable que les pirates vont recruter toujours plus de partenaires pour maximiser l’impact. »

Une manière originale de diffuser des Ransomware a été expérimentée sur site de VOD de Pathé. Il avait été piraté et diffusait un ransomware a ceux qui louaient et regardaient les films!

La suite provient d’un article du site de  la Croix ? « On pense ordinateurs mais il y a les smartphones, allumés 24h/24 sans aucun système de sécurité et ils ont des oreilles, un micro, une caméra – et ils stockent tout un tas d’informations professionnelles et personnelles. » et … il y a les objets connectés dont on nous annonce 80 milliards en 2020 .  « Récemment, VTECH et ses jouets connectés ont été piratés par des hackers le 27 novembre. Un million de données concernant les enfants mais aussi les parents (e-mail, adresses, comptes bancaires en ligne…) ont ainsi pu être récupérés », explique Thierry Karsenti (vice président en charge de l’engineering et des nouvelles technologies pour l’Europe chez le fournisseur de solutions de cybersécurité Check Point) »

C’est que tout est ou sera connecté: caméras de surveillance, consoles de jeu, téléviseurs, ampoules, thermomètres, interphones pour bébé et tous les objets de la vie courante! 
On a déjà vu des exemples: des utilisateurs américains ont vu leur smart TV de marque LG totalement bloquée par un ransomware.
Les hackers à l’origine de ce ransomware, qui n’était pas forcément destiné aux téléviseurs mais à tous les dispositifs fonctionnant sous Android, réclamaient la somme de 500 dollars pour débloquer la télévision.

Et ce sont des chercheurs qui ont réussi a pirater un thermostat connecté. Il paraît que c’est très facile! mais il faut payer pour retrouver le contrôle de la température. Et ils rappellent que dans tous les cas, un objet connecté installé dans un domicile est un nouveau point d’entrée dans le réseau Wi-Fi de la maison.

Alors quand on lit, que Tefal sort une poêle connectée pour réussir les crêpes…. et oui! votre smartphone dit quand il faut la tourner, qu’un anneau passé dans la queue de votre chien indiquera sur votre smartphone si le-dit chien est heureux, on ne peut que penser: même si ce n’est pas l’apocalypse, la vie risque d’être mouvementée dans l’avenir.