Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Science et technique

  • Que sont devenus les médias dans le monde numérique ?

    Je critique  souvent les médias et suis navrée de constater le niveau auquel ils se sont tous abaissés depuis les annees 1965/70.... et en premier lieu la television.

    Lire la suite

  • Tant d'avancées technologiques ou informatiques inutiles ou ridicules!

    Depuis que j’ai découvert l’informatique, je me passionne pour toutes les nouveautés que nous apporte la technique, .... intelligence artificielle et objets connectés.
    Je suis de plus en plus désolée de voir que beaucoup d’inventions dont on se délecte sont totalement inutiles.
    Ce n’est pas moi qui ai inventé cette formule, Théodore Monod, mort en en l’an 2000, a affirmé que jusqu’à la dernière guerre les inventions étaient pour soulager l’homme des tâches pénibles mais que de plus en plus on mettait sur le marché des choses totalement inutiles en nous persuadant qu’elles étaient indispensables. S’il revenait il découvrirait combien ce marché a envahi le monde.
    C’est sur la lettre de Futura Tech que j’ai découvert le sac à dos intelligent qui intègre une puce Google qui permet de piloter un mobile connecté en Bluetooth. Cette puce a d’abord été introduite dans un sac à dos Saint-Laurent à neuf cents 995$, mais depuis peu c’est Samsonite qui la commercialise à moins de 200 $ et qui espère en vendre beaucoup. On peut aussi acheter une veste Lewi’s pour le même usage.
    C’est en effectuant des gestes sur la sangle du sac à dos ou la manche de sa veste, par exemple frotter le tissu de bas en haut ou le tapoter que l’on peut prendre des appels, lire ou dicter ses mails etc..., bref faire tout ce que fait un smartphone.
    Heureusement l’article se termine par une phrase sensée : « on peut se demander où est l’intérêt puisque le smartphone est censé être dans une poche ou dans le sac à dos » !
    Et c’est tous les jours que je reste sans voix devant des inventions aussi inutiles que celle-ci !
    Je ne peux m’empêcher de citer Jean-Marie Pelt : « les possibilités que nous offrent les sciences nous donnent l’impression que nous avons dominé la nature. Il en découle une société où on est consciemment fier et médusé par les objets technologiques et les gadgets alors que nous en sommes inconsciemment esclaves. On a perdu la dimension intérieure de l’être au profit de progrès superficiels. »
    Effectivement que dire du miroir connecté qui analyse les différences de votre peau et par l’intermédiaire duquel vous pouvez vous comparer avec d’autres. N’est ce pas une nouvelle forme de «  miroir, mon beau miroir, dis moi qui est est la plus belle ? » de Blanche Neige?
    Nike avait lancé une chaussure connectée qui se laçait automatiquement ... apparemment ça n’a pas dû être porteur.
    Il y a aussi la bougie connectée qu’ on peut allumer grâce à son smartphone.

    J’apprécie la technologie qui facilite la vie au quotidien et qui nous permet de vivre mieux mais souvent je pense comme Théodore Monod ( encore lui, souvent une référence): « comme il est difficile de vivre dans un monde matériellement ultraperfectionné et moralement infantile. »
    Je suis depuis des années le CES de Las Vegas ( salon de l’invention technologique grand public) et me régale des choses ridicules et absurdes qu’on nous présente. En 2020 il y avait le dossard a endossé à votre chien pour inscrire l’humeur de votre chien sur votre smartphone. En plus du frigo qui se déplace pour vous apporter une bière sur le canapé il y a eu le robot qui pense à faire le plein de papier toilette à votre place.
    Je ne suis pas le seule à trouver ces inventions ridicules. Un français s’est fait remarquer cette annee au CES. Un jeune grenoblois a loué un stand pour présenter sa « patate connectée ». Brave pomme de terre à qui on pouvait connecter son portable en Bluetooth et lui poser des questions via Siri et Alexa. Et la patate avait réponse à tout!
    Le jeune français cherchait ainsi à se moquer des inventions parfois absurdes présentées sur le salon.

  • Qu'est ce que " la civilisation du Poisson Rouge"?

    Après la publication de ma dernière note, une de mes amies m'a demandé : « Mais que veux dire la civilisation du poisson rouge » ?. 

    Je vais donc aujourd'hui expliquer en citant des extraits du début du livre Bruno Patino. C' est un journaliste, dirigeant de presse française et qui travaille dans tous les médias, y compris Internet. Et voici ce qu'il a vécu.

    Il était " avec un groupe d'Européens travaillant dans différents médias devant un employé de Google venu du siège de l'entreprise pour porter la bonne parole du géant numérique.... Devant eux un écran immense et sur cet écran un magnifique poisson rouge l'oeil rivé à son bocal. Pour toute texte un ? .... L'homme parle du poisson rouge, de cet animal stupide qui tourne sans fin dans son bocal. La mémoire de l'animal est si peu développée, son attention si réduite, qu'il découvre un monde nouveau à chaque tour de bocal. La mémoire du poisson rouge, loin d'être une malédiction est pour lui une grâce qui transforme la répétition en nouveauté et la petitesse d'une prison en l'infini d'un monde....

    L'homme annonce que Google a réussi à calculer le temps d'attention réelle du poisson. L'animal est incapable de fixer son attention au-delà d'un délai de 8 secondes puis il pense à autre chose et remet à zéro son univers mental... Mais l'homme n'en a pas fini de ses annonces.

    Les ordinateurs de Google ont réussi à estimer le temps d'attention de la génération des Millénnials. Ceux qui sont nés avec la connexion permanente et ont grandi avec un écran tactile au bout des doigts. Ceux qui dans les transports en commun, avancent l'oeil rivé sur le smartphone concentrés dans l'espace-temps de leur écran.

    L'homme annonce que le temps d'attention, la capacité de concentration de cette génération est de 9 secondes. Au-delà son cerveau décroche il lui faut un nouveau stimulus, un nouveau signal une nouvelle alerte, une autre recommandation. Soit à peine une seconde de plus que le poisson rouge!

    Pour Google, cette une seconde représente un défi : comment faire pour continuer à capter le regard d'une génération distraite "de la distraction par la distraction". Quels outils, quelle formules mathématiques, quelles propositions pour nourrir en permanence l'esprit d'utilisateur qui passe a autre chose avant même d'avoir commencé à faire quelque chose. Oui, comment faire pour continuer à capter son regard ?

    Mais la firme californienne sait maintenant comment répondre à cette évolution. Grâce a nos données personnelles elle saura nous fournir notre dose avant que le manque se fasse sentir. Nous sommes devenus des poissons rouges, enfermés  dans le bocal de nos écrans, soumis au manège de nos alertes et de nos messages instantanés. Notre esprit tourne sur lui-même de tweets en vidéo YouTube, de snaps en Mails, de lives en putschs, d'applications en newsfeeds, de messages outranciers poussés par un robot aux images filtré par des algorithmes, d'informations manifestement faussesen buzz affligeants"

    Une étude du journal of Social and Clinical Psychology évalue à 30 minutes le temps maximum d'exposition aux réseaux sociaux et aux écrans d'Internet au-delà duquel apparaît une menace pour la santé mentale.

    Vous comprenez qu'après une telle introduction, j'ai dévoré ce livre et ne l'ait pas regretté. Et pour ceux qui se désoleraient le dernier chapitre s'intitule " Combattre et guérir" . Mais est ce bien ce qu veulent les GAFAM? Ils souhaitent surement garder ces " poissons rouges capables de 9 secondes d'attention" . Les humains capables de bon sens et de réflexion ne sont pas faciles a mener par " par le bout du nez".