Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2017

Croyances des électeurs étudiées par des Psychologues.

« Donald Trump a été élu a cause de moi », a écrit un  créateur de sites  de fausses informations. Il s’appelle Paul Horner et a affirmé dans un interview au Washington Post:

"Mes sites étaient tout le temps consultés par des fans de Trump … Ils ne vérifient rien, ils partagent tout et croient en n'importe quoi »…« Les gens sont juste de plus en plus bêtes. Plus personne ne vérifie rien. Trump a raconté ce qu'il voulait et les gens l'ont cru. Et quand ces choses se sont révélées fausses, les gens s'en moquaient, parce qu'ils avaient déjà accepté cela comme des faits. C'est vraiment effrayant. Je n'avais jamais rien vu de tel »

Cette déclaration m’a tellement « secouée » que j’ai cherché comment expliquer ce phénomène. Après quelques jours et des dizaines d’articles lus, j’ai trouvé des pistes d’explication.

Mais le plus intéressant a été le rapport publié en aout 2016 après études et expériences menées par l’Université de Yale. Malheureusement les 24 pages en anglais m’ont posé quelques problèmes. Heureusement elles ont été relayées par « Psychomédia » , en français !
L’essentiel tient en cette phrase « Les arguments scientifiques ne convainquent pas les gens qui ont des opinions tranchées sur des sujets litigieux ». Grave en cette ère dite de post-vérité!
« Les gens qui sont curieux sont moins polarisés dans leurs points de vue et cherchent a prendre connaissance d’informations surprenantes à l’encontre à leurs convictions. Les autres n’acceptent pas les démonstrations, même irréfutables, et ne veulent rien entendre.

Je reste sans voix car pendant plus de 30 ans , j’ai essayé de faire comprendre à mes petits CP qu’on ne disait pas «c’est pas bon, c’est pas beau, c’est pas vrai » car … «  ton petit copain a le droit de dire …  c’est bon, c’est beau, c’est vrai  pour ce que tu trouves « mauvais, laid ou faux» … alors il faut apprendre à en discuter, sans se mettre en colère»…. Cà me semblait aussi important d’acquérir un esprit critique que de savoir lire et écrire; apprendre a s’informer aide à « grandir »!

C’est bien ce que dit cette étude: il faut de la curiosité d’esprit pour « contrer l’acceptation de n’importe quoi ». Question d’éducation de réflexion de bon sens et d’intelligence… et de société. Et oui, cette société qui veut nous formater en une pensée unique. Sur le site de l’Unesco, j'avais lu, il y a plusieurs années, qu'entre les 2 guerres, à la radio, une info était développée en plus de 7 mn, présentant les divers aspects, aujourd'hui, assénée en 35 à 40 secondes,  comme une vérité irréfutable. Cà ne me semble pas aller dans le sens du progrès.

Mais comment pourrait-il en être autrement? si les hommes et femmes d’aujourd’hui gardaient leur curiosité d’esprit et leur capacité critique quel rôle aurait la pub destinée a nous obliger à une pensée unique.Et cette pub qui me semble omniprésente en France n’est rien à côté des pays anglo saxons.  Hier, un de mes petits fils, établi en Australie disait qu’un film là-bas, c’était 10 mn de film et 3 à 5 mn de pub et ainsi de suite jusqu’au mot « Fin » .

Accepter tout pour argent comptant si çà correspond a ses croyances et fermer ses oreilles pour tout ce qui fait entendre une autre musique me semble un déni de civilisation!

Il est vrai que c’est devenu une gouvernance mondiale en notre XXIème siècle gangréné par les medias et dont toute vérité assénée est amplifié par les reseaux sociaux .
François jacob écrivait en 1981« Rien n'est aussi dangereux que la certitude d'avoir raison. Rien ne cause autant de destruction que l'obsession d'une vérité considérée comme absolue. »

Bref soyons curieux, et sachons remettre en question nos «  certitudes ». Sachons répéter la phrase que j’ai si souvent entendu dans mon enfance! :«  qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son » et essayons de garder un esprit curieux quel que soit notre place dans la société et … notre âge !

Commentaires

Il est vrai qu'avant de prôner la vérité il fait savoir écouter, savoir trouver le bon dans ce que nous pensons mauvais. Le véritable fléau du XXIe siècle étant ces vérités absolues, ces raccourcis qui nous semblent si faciles que nous avons envie de les prendre pour argent comptant. L'esprit critique disparaît au fur et à mesure que les réseaux sociaux progressent, nous amenant petit à petit à une dangereuse pensée unique.

Écrit par : Laurent | 17/04/2017

Les commentaires sont fermés.