Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2015

A propos de "Petits bouts de rien"

J’ai envie de parler aujourd’hui d’un très joli livre que j’ai découvert grâce aux éditions du Panthéon, « Petits bout de rien » de Loup Francart.


Je connaissais de nom cet auteur mais ne m’étais pas intéréressée  à ses écrits car je le croyais un « penseur » de la Défense nationale.


J’ai d’abord regardé la quatrième de couverture et j’ai découvert les termes « méditer, équation du bonheur, capacité de s’émerveiller » ! 


Pas de doute, Loup Francart n’est pas celui que je croyais.


Je me suis alors plongée dans le livre et j’ai trouvé effectivement des « petits bouts de rien », réflexions sur les sujets les plus variés de la vie de tous les jours, petits riens qui montrent combien il est important de vivre pleinement l’instant présent.


« De l’humour, de la tendresse, de l’ironie, de la nostalgie, avec un regard dans les mystères de la vie et du bonheur », voilà ce qui est écrit dans la présentation du livre et je ne peux dire mieux.


 


Ces courts morceaux sans suite permettent d’ouvrir le livre et de toujours découvrir quelque chose qui réponde à son état d’âme!  


 «  Plus on communique, moins on en dit et moins on a à dire! » sujet actuel,


«  la déclaration d’impôts » qui trouve le moyen d’être humoristique,


«  la trajectoire du piéton », bien vu et drôle


« une tasse de thé au matin » la douceur du réveil ,


« Madame et non plus Mademoiselle », , un changement dont on n'a pas bien vu l'utilité,


« solitude et partage » car chacun porte en  lui la contradiction du désir de solitude et de la soif du partage,


« l’immersion (tendre) du coureur à la campagne » déconnecté de tout souci,


« les êtres aimés n’ont pas d’âge » que j’ai beaucoup apprécié,


« le mystère de la mort » acceptation de notre condition humaine. 


 


De plus, Loup Francart est aussi un artiste qui nous parle souvent d’art et de musique. : "qu'est ce que l'art", "l'art et le hasard",  "le Beau et l'Art abstrait".


J’ai voulu connaitre son blog, très intéressant lui aussi et ai découvert que nous avons le même hébergeur! 


 Bref ce petit livre a pris sa place dans une vie pas très simple pour moi depuis quelques mois . Je lui confie mes insomnies et souvent la lecture de quelques textes suffit à changer le cours de mes idées. 

23/03/2015

Petit déjeuner de réflexions sur les élections

Devant mon petit déjeuner j'écoute la radio égrener les résultats des élections d'hier.

Nulle en math depuis… toujours et calculs faits ..." à la louche" sans papier  ni crayon, je cherche à comprendre. Heureusement,  je suis de la génération du calcul mental, l’époque du certif où, ou avant chaque « problème », on demandait à l’élève de réfléchir à un résultat possible et non ridicule. Réflexion et bon sens!

 Près de 50% d’abstention, un  peu plus de 42 millions d’électeurs inscrits … donc 21 millions sont restés chez eux ou ont voté blanc!

Union des droites classiques environ 36%, union de tout ce qui a une sensibilité de gauche environ 36% d’où environ 8 millions d’électeurs pour chacun. FN 25%, d’ou environ 5 millions.

 

Y a- t- il de quoi pavoiser, se gargariser et chanter «on a gagné » ? Pourtant, c’est tout juste si, dans ce nouveau paysage français tripartite, il ne sont pas tous heureux.

 

Lorsque j’ai commencé à voter, en 1953 et je me suis demandée pourquoi on ne comptabilisait pas les votes blancs. Plus tard lorsque j’ai participé au dépouillement dans mon village, j’ai trouvé injuste qu’on considère comme nul le vote du citoyen qui glisse tous les bulletin dans une enveloppe ou les bulletins des 2 partis extrêmes, droite et gauche,  ou  écrit « tous de cons », ou « tous des pourris » sur un papier ou sur un bulletin.. 

L’Espagne, les Pays Bas et la Suède reconnaissent le vote blanc, ce n’est que justice.

Quant à ceux qui restent chez eux, pas sùr qu’ils se désintéressent de la politique mais ils affirment que « voter ne sert à rien ». Et c'est bien ce que chacun devrait se dire au fond! 

 

Claironner sa fierté de réunir 8 millions d’électeurs sur 42 millions me semble pour le moins incongru! Toujours " à la louche",  il me semble que çà fait 20 électeurs sur 100. Avant la calculette, on avait l'habitude de ce genre d'approximation.

Petit déjeuner d'un lendemain d'élections où mes neurones ont déjà été largement sollicités.

 

 

10/03/2015

Etes-vous "FOMO?"

L'autre jour, je tombe par hasard dans un article sur le mot Fomo. … jamais lu, ni entendu parler? Qu'est ce qu'un fomo? suis je un fomo?

Tiens je ne suis pas la seule ignorante! Comme toujours,  je dicte ma note,  et Siri, l'acteur de la fonction dictée sur mon iMac, m'écrit DOMO 2 fois!!!  Allons allons, il faut se mettre au gout du  jour,  mon petit ami!
"Fear of missing out", je  crois comprendre,  mais demande a "translate" de me confirmer. " peur de rater"! … c'est bien ce que je pensais.
Continuons a chercher et j'apprends que c'est un trouble compulsif conséquence d'une addiction a Internet, et surtout aux réseaux sociaux. Etre au bon endroit au bon moment, dégainer son smartphone pour envoyer à des centaines de followers   photo ,   SMS, ou   WhatsApp. Ai je été bon(ne)? Ai je envoyé l'info au bon moment? Et n'ai je pas raté un "like" que j'aurais du cliquer?
Allons plus loin dans nos découvertes. C'est une psychopathie qui doit être soignée ( ben voyons). Les trentenaires sont tous plus ou moins atteints de "fomoite" ce qui les empêche de fixer leur attention sur l'instant vécu.
Un psychologue écrit:"« C’est une envie irrépressible de se connecter à des réseaux pour savoir ce qu’il s’y passe, pour ne pas rater un événement ou laisser échapper une information intéressante. »…. « Nous sommes immatures par rapport à la technologie, Avec cette idée, fausse, que les réseaux sociaux permettent d’être à la fois partout et nulle part, les usagers tombent rapidement dans l’angoisse et la peur quand ils se rendent compte que ce n'est pas possible. Ce qui compte, ce n’est pas d’avoir un "like" d’un véritable ami, mais plutôt d’en avoir 100 de n’importe qui."
Figés derrière leur ordinateur à jouer à des jeux en réseaux, ou a surveiller les réseaux sociaux,  une certaine proportion d'internautes se sont coupés du reste du vrai monde. et développent une dépendance psychologique d'être en ligne, ce qui peut mener à une anxiété d'être hors connexion par  peur de rater quelque chose-
Un sondage montre que les Américains préfèreraient passer une nuit en prison ou courir un marathon plutôt que devoir abandonner les réseaux sociaux. Et si on avait changé un profil ou ajouté une photo sur facebook pendant leur sommeil? ne pas le savoir serait le ratage absolu! Et les jeunes sont, paraît-il, connectés 16 à 18h par jour.
Non mais de qui se moque-t-on? Ce sera çà l'être humain de notre siècle.

Pourtant,  il ne fait aucun doute que  la fomoïte  sera bientôt une maladie reconnue, et comme les laboratoires pharmaceutiques veillent,  on mettra chaque jeune sous un médicament  (comme les enfants, tous hyperactifs et tous sous ritaline aux USA) avec un psy pour une prise de conscience de leur maladie et un coach pour un sevrage intelligent.