Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2013

Pensées de Théodore Monod

« Ce qui émeut dans le désert, c’est que la nature n’y a pas été abîmée. Elle est comme elle était avant l’homme. Comme elle sera après lui. Si l’homme était amené à disparaître, l’évolution continuerait. La nature, en tout cas, ne regretterait pas son bourreau. » 

Quand on désespère un peu du monde actuel, il faut relire Théodore Monod qui a tout deviné de l'évolution de notre société.


Théodore Monod était un écologiste avant l'invention du mot. Déjà, en 1939, il écrivait un article sur la protection de la nature dans le journal de l’IFAN (Institut français d’Afrique noire). Et en 1941, il en signait un qui s’intitulait «L’action de l’homme sur le climat»… C’était 60 ans avant que les experts du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ne se penchent sur cette question !

 

« Cette nature qui est, en fait, un capital précieux, légué par le passé, et dont nous demeurons comptables vis-à-vis de l’avenir, a été regardée jusqu’ici comme une proie à saccager, tout ce qui peut rapporter étant permis»

Cette phrase fait écho à celle  du Chef Seattle en 1854 , répondant au gouvernement américain qui lui proposait d'abandonner sa terre aux blancs et promettait une "réserve" pour le peuple indien.

" Nous n'héritons pas de la terre de nos ancètres,

nous l'empruntons à nos enfants"

Pour celà, dit Monod:

« Nous devons apprendre à respecter la vie sous toutes ses formes : il ne faut détruire sans raison aucune de ces herbes, aucune de ces fleurs, aucun de ces animaux qui sont tous, eux aussi, des créatures de Dieu. »

Monod était un écologiste chrétien antimilitariste et engagé!

 

Il a été un soutien pour  de multiples causes en disant:

"Le peu qu'on peut faire, le très peu qu'on peut faire, il faut le faire, pour l'honneur mais sans illusion"

 

 Quand on lui demandait pourquoi il  participait à telle ou telle manifestation : 

« Je n’ai pas trouvé de bonnes raisons de ne pas y être. » disait-il!

A contre courant de toute cette pensée libérale qui nie l'homme au point de le priver de son nom en faire une  "unité de travail!",  il écrivait:

 "Il faut toujours faire passer l'homme avant le profit ... et la croissance spirituelle avant le PNB"

Belle phrase mais Monod n'est plus là pour nous la rappeler!

20/11/2012

Vu par El Pais...

El País "Le pays", est un  quotidien généraliste espagnol payant. Il a été créé en 1976 sur le modèle du Monde. De centre gauche, il est  lu par plus de 2 millions de personnes par jour.

"Courrier International" le considère comme l'un des 20 meilleurs journaux du monde.


Il fait aujourd'hui son titre sur la désignation du Président de l'UMP chez nous dimanche

" Copé le Xénophobe l'emporte,

dans le chaos des primaires de la droite française" 


Il qualifie J.F Copé de " représentant d'une droite sans complexe a tendance populiste et xénophobe" et qualifie ces élections de " l'un des épisodes les plus absurdes de la 5ème République".

 

3 phrases claires, précises, concises, auxquelles adhèrent surement beaucoup de Français et qui seront sans doute reprises par les médias. La droite française n'a pas à être fière de l'image qu'elle donne d'elle même aux yeux du monde!

01/10/2012

A propos du film " L'innocence des Musulmans"

Cindy Lee Garcia, l'actrice principale du film " L'innocence des Musulmans" avait porté plainte devant  la Cour supérieure de Los Angelès. Sa plainte vient d'être rejetée.

Elle refuse cet décision car dans le règlement de You Tube, une clause dit que les discours haineux ne sont pas autorisés.


"Comment [cette vidéo] peut-elle ne pas être considérée comme un discours haineux? Comment est-ce possible que ce ne soit pas moralement, intellectuellement, légalement faux?"

 

Elle vient alors de décider de porter plainte devant une cour fédérale pour violation de ses droits d'auteur, Elle avait signé pour prendre part à un film intitulé Le Guerrier du désert et a réalisé que ses répliques avaient été post-synchronisées avec un doublage grossier . Elle n'avait eu en main que quatre pages de scénario et n'avait aucune idée de la dimension islamophobe du film.

 

"Personne ne parlait de l'islam personne ne parlait de Mahomet".


De plus, elle portera plainte aussi contre le réalisateur, un copte d'Egypte, pour laver son nom car elle a été trompée! 

 

" D'autres mots ont été mis dans ma bouche. Je suis dévastée!"

07:24 Publié dans Brêves | Lien permanent | Commentaires (0)