Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2017

Très bel appel du Maire de Berlin à Donald Trump!

Une amie m’a transmis hier l’appel du maire de Berlin à Donald Trump, le suppliant de ne pas construire de mur. Le texte était en anglais, j’ai compris le sens, mais je voulais trouver la traduction exacte.
J’ai donc demandé a Google …. aucune mention d’une intervention du Maire de Berlin dans mes premières recherches. En approfondissant et changeant un peu les termes de ma demande, j’ai trouvé oui, sur… un site belge…. et …. un site canadien! Pourquoi pas dans les médias français?

Berlin et son mur!  si quelqu’un peu parler des souffrances engendrées par un mur, c’est bien le Maire de cette ville. 
Il écrit: « Berlin, la ville de la division de l'Europe, la ville de la liberté de l'Europe, ne peut pas rester muette lorsqu'un pays prévoit de construire un nouveau mur »…, « Nous, les Berlinoises et les Berlinois, savons toute la souffrance qu'a causée à un continent entier une division cimentée par des barbelés et un mur. Des millions de gens se sont vu ôter toutes perspectives de vie »… « J’appelle le président des Etats-Unis à ne pas prendre le mauvais chemin, celui du repli sur soi et de l'exclusion. Partout où de telles frontières existent, comme entre les deux Corées ou à Chypre, elles créent de la servitude et de la souffrance"

Il rappelle que le 12 juin 1987 à Berlin-Ouest, le président américain Ronald Reagan avait adressé à son homologue soviétique, Mikhaïl Gorbatchev: la supplique suivante: « Tear down this wall!" ("Abattez ce mur!"). et termine sa "lettre" par ces mots:
« Dear Mr. Président, don't build this wall! » ("M. le président, ne construisez pas ce mur! »).

Peu de chance d’être entendu, puisque Trump vient de remplacer le responsable de l’immigration et des douanes!

Et voici ce matin ce que je lis dans la version numérique d’Ouest France!
« Tous les jours, depuis le 20 janvier, c'est devenu un rituel. Le nouveau président américain, entouré de sa garde prétorienne, est assis à son bureau.
On le voit en train de parapher un document, qu'il s'empresse de montrer aux caméras, visiblement satisfait de lui-même. Si une bulle pouvait apparaître dans le coin de l'écran, on y lirait : « Vous avez vu ? Gouverner, c'est simple ! On signe et c'est fait ! ».
Les oukases de Donald Trump fusent de la Maison-Blanche comme des éclairs. Et le monde n'en croit pas ses yeux. A la hussarde, Donald Trump s'est emparé des décrets présidentiels pour imprimer sa marque. »

Les critiques fusent du monde entier, en Amérique de la Silicon Valley, évidemment avec tant de chercheurs de renom étrangers, mais venues aussi de tant et tant de gens ordinaires, très inquiets du devenir du monde! Mais que faire?...  il a été  élu!

Dans la prochaine note, on parlera psychologie des électeurs. Car les psychologues du monde entier cogitent ferme sur ce sujet.

29/01/2017

Quel avenir pour le monde? Réflexions après l'élection de Trump

Je m’étais jurée de ne jamais porter de jugement politiques dans ce blog, mais après l’élection de Trump, les analyses faites sur sa personnalité et son programme et, par dessus tout, l’accumulation des décisions choquantes et si dangereuses pour tous …. en quelques jours, m’ont fait changer d’avis.

- Obamacare … remis en question
- traité de libre échange Alena… renégocié
- traité de libre échange transpacifique ( TPP)… l’Amérique s’en est retirée
- forages gaz de schiste ….autorisés
- oléoducs géants … travaux vont reprendre
- construction du mur entre la Mexique et les USA… lancée
- lois anti-immigration… renforcées
- entrées des migrants de certains pays musulmans… interdite et déjà commencée avec des travailleurs pourtant munis de visas américains, d’étudiants inscrits dans des universités, tous bloqués dans les aéroports et interdits de rejoindre leur vie des semaines passées
- ONG favorables a l’IVG privées de subventions
- les médias , traités de « êtres humains les plus malhonnêtes de la terre » … abreuvés de «  faits alternatifs » comme l’a dit une de ses conseillères. «  Faits altenatifs = mensonges, calomnies en langage ordinaire)
- site de la maison Blanche…. les pages sur les droits de l’Homme….supprimées, celles sur le changement climatiques… supprimées aussi
Ces suppressions, dues à la négation du rôle de l’Homme dans le changement climatique inquiètent les chercheurs qui demandent à l'administration Trump de ne pas revenir pas sur l'accord de Paris sur le climat et de respecter l’intégrité et l’indépendance de la science. Cet appel a reçu le soutien d'environ 2 300 chercheurs.C'est un mouvement organisé par des bénévoles et assez significatif au sein du monde scientifique. Concrètement, les chercheurs se rapprochent de structures, comme des universités, des entreprises privées de confiance ou des organisations à but non lucratif, pour essayer de sauver leurs données.
- Et pour clore l’énumération 120 tweets ont été lancés aux quatre vents dont la plupart posent problèmes (mensonges et insultes)
En 8 jours, c’est difficile de faire plus.

Et la suite s' annonce aussi dangereuse:
- prison de Guantanamo… maintien
- Prisons clandestines à l’étranger… rouvertes
- torture et supplice de la baignoire… rétablis

Vous me direz qu’il ne fait qu’appliquer ce qu’il avait dit, ce pourquoi il a été élu et c’est …. rare qu' un politique. tienne ses promesses!

Mais si on réfléchit tant soit peu, on remarque que ces actes, ces projets, sont les options des dictateurs passés, présents et …. futurs surement, de tous pays. La différence, c’est qu’ils agissent dans l’ombre. Les dictateurs que l’on connaît ne revendiquent pas ces méthodes, essaient même de les édulcorer a la face du monde, contrairement à Trump qui revendique cette manière de gouverner et en fait sa fierté.

Quel beau sujet d’études pour les psychologues! Il est vrai qu’eux aussi «  sont parmi les plus malhonnêtes de la terre ». Ils ont déjà trouvé que son mot préféré était « smart »… «  intelligent, malin »

« L’humanisme n’existe plus, miné par des réactions quasi instinctives qui échappent au raisonnement et peuvent conduire à l’incohérence » ai-je lu hier dans Ouest France. Entièrement d'accord sur ce jugement!

L'espoir c'est la révolte d'une partie du monde! Il faudrait une autre note pour présenter les protestation de tous bords, en Amérique d’abord, dans le monde ensuite et les jugements sans appel de tant de personnalités américaines, même de son parti, y compris le directeur de la CIA!

Car il n’y a dans son programme d’autres Valeurs que « Moi je…  » , « chacun pour soi » et « haine de l’Autre» ( non seulement des étrangers, mais dans son pays haine des élites, des médias, des autres partis …. de tous ceux qui veulent réfléchir et comprendre) . Il est assez intéressant d'écouter une graphologue étudier sa signature: "entêtement, orgueil, aucune empathie, aucune ouverture vers l'humain, aime le combat, aucune écoute, aucun compromis, ne cherche qu'à assouvir son propre intérêt"

En une semaine, Trump a réussi a inquiéter le monde entier. Et quand on a vécu les années entre les 2 dernières guerres, on ne peut que penser «  A quand la 3ème guerre mondiale? ». Espérons que les dirigeants de tous les autres pays sauront arrêter ce processus qui a été si vite enclenché!

 

27/01/2017

Une bonne nouvelle: la re-naissance de "Terra Eco"

Le 15/10/2014, j’écrivais une note intitulée «  Pour que vive Terra Eco »

Terra Eco , une belle aventure! Créé par de jeunes nantais, ce média qui se disait «indépendant, humaniste et engagé » m’avait séduite quand il s’appelait, « Terra Economica », au tout début de l’aventure.
C’était un magazine qui parlait concrètement de développement durable, qui mettait en lumière ce qu’est vraiment la société de consommation et présentait ceux qui expérimentent de nouveaux modes, de pensées, d’actions, de vie! J’avais retenu cette belle formule «  il faut marcher vers une nouvelle société où citoyens et force vives devront reprendre et réécrire un nouveau contrat économique, social et environnemental ».
Le soutien de ses lecteurs n’avait pas suffi, Terra Eco avait disparu et l’entreprise qui éditait le journal avait du fermer ses portes.

Dans ces temps où les bonnes nouvelles sont si rares, où l’environnement disparaît des préoccupations de nos dirigeants, une bonne nouvelle: si la campagne de financement participatif réussit, un nouveau média va naitre en cette année 2017.

Et voilà comment le mail nous le présente:

« Le nouveau projet est d'abord numérique, à travers un site web magazine, tout en conservant une publication papier qui devient semestrielle. Nos contenus seront 100% payants et sans publicité. Nous défendons un journalisme indépendant, d'investigation et de récit : des enquêtes, des grands reportages, des entretiens, des chroniques, en format long ou en épisodes... Des informations à contre-temps et à contre-courant. Nous voulons donner du sens et de la perspective à l’actualité grouillante, en cherchant toujours à faire un pas de côté pour proposer des regards différents. Nous revendiquons de raconter des histoires vraies, avec des écritures variées, qui dérangent, qui surprennent ou qui font rire ».
Leur mot d’ordre est toujours le même: « Résister, partage, inventer »,voilà 3 mots qui me plaisent bien car c’est, dans ma toute petite sphère, ce que j’essaie de faire avec ce blog.

C’est pourquoi, je vais leur apporter ma minuscule goute d’eau car je sais, comme le colibri du conte que je racontais à mes élèves, il y a si longtemps, que toutes les gouttes, aussi minuscules soient-elles, sont essentielles pour faire évoluer le monde.

Et revoici leur site.