Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2017

Une bonne nouvelle: la re-naissance de "Terra Eco"

Le 15/10/2014, j’écrivais une note intitulée «  Pour que vive Terra Eco »

Terra Eco , une belle aventure! Créé par de jeunes nantais, ce média qui se disait «indépendant, humaniste et engagé » m’avait séduite quand il s’appelait, « Terra Economica », au tout début de l’aventure.
C’était un magazine qui parlait concrètement de développement durable, qui mettait en lumière ce qu’est vraiment la société de consommation et présentait ceux qui expérimentent de nouveaux modes, de pensées, d’actions, de vie! J’avais retenu cette belle formule «  il faut marcher vers une nouvelle société où citoyens et force vives devront reprendre et réécrire un nouveau contrat économique, social et environnemental ».
Le soutien de ses lecteurs n’avait pas suffi, Terra Eco avait disparu et l’entreprise qui éditait le journal avait du fermer ses portes.

Dans ces temps où les bonnes nouvelles sont si rares, où l’environnement disparaît des préoccupations de nos dirigeants, une bonne nouvelle: si la campagne de financement participatif réussit, un nouveau média va naitre en cette année 2017.

Et voilà comment le mail nous le présente:

« Le nouveau projet est d'abord numérique, à travers un site web magazine, tout en conservant une publication papier qui devient semestrielle. Nos contenus seront 100% payants et sans publicité. Nous défendons un journalisme indépendant, d'investigation et de récit : des enquêtes, des grands reportages, des entretiens, des chroniques, en format long ou en épisodes... Des informations à contre-temps et à contre-courant. Nous voulons donner du sens et de la perspective à l’actualité grouillante, en cherchant toujours à faire un pas de côté pour proposer des regards différents. Nous revendiquons de raconter des histoires vraies, avec des écritures variées, qui dérangent, qui surprennent ou qui font rire ».
Leur mot d’ordre est toujours le même: « Résister, partage, inventer »,voilà 3 mots qui me plaisent bien car c’est, dans ma toute petite sphère, ce que j’essaie de faire avec ce blog.

C’est pourquoi, je vais leur apporter ma minuscule goute d’eau car je sais, comme le colibri du conte que je racontais à mes élèves, il y a si longtemps, que toutes les gouttes, aussi minuscules soient-elles, sont essentielles pour faire évoluer le monde.

Et revoici leur site.

 

Les commentaires sont fermés.