Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Que sont devenus les médias dans le monde numérique ?

Je critique  souvent les médias et suis navrée de constater le niveau auquel ils se sont tous abaissés depuis les annees 1965/70.... et en premier lieu la television.

 

J’ai lu des livres allant de la « fabrique du cretin digital » de Michel Desmurget a « la civilisation du poisson rouge » et le dernier découvert «  la civilisation du sans contact » de Francois Saltiel, journaliste sur Arte, auteur et producteur.

Comme sujet d’études, j’écoute des séries et des émissions a grande audience et  je suis d’accord avec la citation suivante: » La télévision aurait pu être un formidable instrument d’éducation des masses or, dans le monde entier elle est un instrument d’abrutissement généralisé et de deculturisation ». C’est écrit par   Francis J Gavin, historien américain.

Pierre Jourde, écrivain et critique littéraire va beaucoup plus loin il évoque ce triste état de fait dans les termes suivants:

« Les médias ont su donner des dimensions monstrueuses à l'universel désir de stupidité qui sommeille au fond de l'intellectuel le plus élitiste. Ce phénomène est capable de détruire une société, de rendre  dérisoire tout effort politique. Lorsqu'on les attaques sur l'ineptie de leur programme, les marchands de vulgarité répliquent ent général deux choses : primo on ne donne au public que ce qu'il demande, secondo ceux qui les critiquent sont des élitistes incapables d’admettre le simple besoin de divertissement. Il n'est pas nécessairement élitiste de réclamer juste un peu moins d'inepties.

Il y a de vrais spectacles populaires de bonne qualité. Le public demande qu'on le ... conditionne à demander. On a presque abandonné l'idée d'un accès progressif à la culture par le spectacle populaire. Victor Hugo, Charlie Chaplin, Molière , René Clair, Jacques Prévert, Jean Villar, Gérard-Philipe, étaient  de grands artistes et ils étaient populaires. Ils parvenaient à faire réfléchir et à divertir. L'industrie médiatique ne se fatigue pas: elle va au plus bas. Chacun a le droit de se détendre devant un spectacle facile. Mais, au point où en sont arrivés les émissions dites de divertissement, Il ne s'agit plus d'une simple distraction. Ces images, ces mots plient l’esprit à certaines formes de représentation, légitiment celle-ci, l’habituent à croire qu'il est normal de parler de penser d’agir de cette manière.

Laideur, agressivité, voyeurisme, narcissisme, vulgarité, inculture, stupidité invitent le spectateur à  se complaire dans une image infantilisée  et dégradée de lui-même,sans ambition de sortir de soi, de sa personne, de son milieu, de son groupe, de ses choix. Les producteurs de télé réalité( loft Story KOH-Lanta, l’ile de la tentation) les dirigeants des chaînes privées ne sont pas toujours ou  pas seulement des imbéciles. Ce sont aussi de malfaiteurs. On admet qu'une nourriture ou qu’un air vicié puisse être néfaste au corps. Il y a des représentations qui polluent l'esprit ».

Oui , difficile d’être plus sévère. Mais ces jours prochains, je raconterai des souvenirs personnels de mon enfance et de mes débuts dans l’enseignements qui montrent à quel point l’abêtissement des peuples du monde entier est devenu un point d’orgue de la non civilisation.

Écrire un commentaire

Optionnel