Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2017

La " Post-Vérité" mot de l'année 2016!

Il reste beaucoup à dire sur ce sujet, assez révoltant, il faut bien l'avouer.

- Abordons la chimie, les laboratoires pharmaceutiques et l’agroalimentaire: mentir pour vendre toujours plus, c’est l’objet de toute pub et payer pour trouver des menteurs, çà se fait couramment. Les études de médicaments, de produits chimiques sont souvent rédigées par des gens qui ont des intérêts dans le laboratoire et sont rémunérés par eux? On entend sans cesse parler conflits d’intérêt.

C’est vendredi dernier que j’ai découvert ce très intéressant article du Monde: L’association pour une information médicale indépendante a étudié les politiques des facultés de médecine vis-à-vis des conflits d’intérêts.

S’inspirant d’une opération similaire menée aux Etats-Unis en 2007, l’association a adressé aux doyens de trente-sept facultés de médecine en France un questionnaire de treize critères permettant d’évaluer leur démarche en la matière. Sont aussi bien pris en compte le degré de limitation des cadeaux et des repas offerts par l’industrie pharmaceutique, le niveau d’encadrement des liens d’intérêts des enseignants, l’existence de formations des étudiants sur ce sujet, ou encore la tolérance aux financements des fabricants de médicaments. Seules 2 sur 37 ont mis une politique anti-conflits d’intérêt et encore sur 4 ou 5 points seulement. ( soit environ 5%, Australie 84%, Canada 94%)

- Parlons du scandale du diesel, ( Volkswagen hier, Fiat Chrysler et Renault aujourd’hui) , des tromperies sur les consommations des voitures, toujours sous estimées et vous avez le visage de l’industrie, tout est sujet à mensonges.

Arrêtons là, en déroulant les infos que j’ai glanées, je pourrais donner des exemples presqu’à l’infini.

Pascal Froissart, chercheur au CNRS, sociologue à l'université Paris-8 écrit:  « On observe un changement très flagrant. Les sites de diffusion de fausses informations se sont professionnalisés. On est passés de l'amateurisme, de la simple blague, à de la désinformation à but idéologique. Cette évolution a suivi l'explosion du web, son usage a augmenté de 2.000 % par rapport à l'année 2015 » ....2000%, je me suis frotté les yeux, c’est incroyable!

Et ce spécialiste de la rumeur estime :

"Au-delà des fausses informations manifestes, il y a aussi beaucoup de news tendancieuses qui circulent, détournant la vérité avec parfois une visée politique. Sauf qu'avec les réseaux sociaux, celles-ci perdent leur contexte. … Avant, un article de “Minute” restait dans “Minute” ou était repris par d'autres médias de manière encadrée. Aujourd'hui, le même type de texte d'extrême droite peut se retrouver sur mon fil Facebook sans aucun contexte. ….Pour l’élection de Trump, vingt fausses histoires provenant de sites spécialisés dans les fakes et les blogs extrêmement partisans ont généré un peu plus de 8,7 millions de partages, réactions et commentaires, contre 7,4 millions pour les 20 articles les plus populaires des médias sérieux comme le "New York Times" ou le "Washington Post".

On sait que désormais les réseaux sociaux sont cités comme principale source d'information politique par les Américains âgés de 18 à 29 ans, selon une étude de l'institut Pew.
  Les Baby Boomers puisent là aussi le plus clair de leurs informations. Et France, dans le monde des « vieux » que je fréquente sur Facebook, s'affichent beaucoup de liens politiques!

Comment rétablir la véracité des faits, et surtout, comment les expliquer aux gens cette manipulation.

Car le mensonge est finalement une destruction de l’être humain !

Samedi matin sur RTL, un médecin expliquait : » L’immoralité du mensonge diminue quand on s’y habitue On n’a plus conscience de mentir. Ca devient une drogue, on perd ses repères, on arrive à la mythomanie ».

Et c’est vrai que le mensonge était un pêché pour les catholiques, pêché qu’on devait laver par la confession et une faute morale pour tout individu. « Si tu mens je ne te croirai plus jamais, je n’aurai plus confiance en toi ! » Voilà ce que les enfants étaient habitués à entendre dans la famille et à l’école le mensonge était l’occasion de tant de leçons de morale.

Les psychologues expliquent que le seul moyen de faire réfléchir les gens, c’est l’éducation!!! Faut-il rire ou pleurer ?

L’éducation, voilà bien un mot qui n’a plus court. L’éducation, l’information, la recherche de la vérité, ne pas se contenter d’une pensée unique car, « qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son », est ce que j’entendais dans mon enfance quand «  l’éducation populaire », pour responsabiliser le Peuple et élever le niveau de la société étaient à l’ordre du jour !

Que reste-t-il aujourd'hui de ce "voeux pieux!"

 

Les commentaires sont fermés.