Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2016

Des jugements différents sur l'islamisme et nous. (4)

Et voici la citation de l’extrait d’un article de Libération qui résume bien la situation. Je pense, comme le journaliste,  qu'on ne tient pas à nous faire connaître la stratégie de Daech.  Car il il n'est pas difficile de trouver des sites pour se renseigner et je l'ai fait car ce n’est qu’en s’informant à la source qu’on peut comprendre.

Le jour où j’ai lu que l’EI recrutait plus de psychologues et d’ informaticiens que d’artificiers, j’ai pense que nos matamores  "majorité/opposition/extrème droite"  ne parlant que d’intensifier les frappes, de répondre à attentats par avions, soldats et  réserves , étaient totalement «  à côté de la plaque ».

Voici ce qu'écrit le journaliste de Libé:
« La stratégie de Daech n’est ni secrète ni même cachée. Dès le début des années 2000, des théoriciens du jihad l’ont formalisée et publiée sur Internet. Leurs textes ont été repris et adaptés dans les publications que l’EI diffuse depuis 2014. L’objectif est de faire imploser ce que Daech décrit comme «la zone grise», celle où «infidèles» et musulmans vivent ensemble sans chercher à s’anéantir.
Dans le monde rêvé de l’EI, il n’y a que deux camps : les mécréants et les musulmans. Les deux devront s’affronter jusqu’à la victoire finale des seconds.

«Oussama ben Laden avait raison quand il a dit : "Le monde actuel est divisé en deux camps." Bush a dit la vérité quand il a déclaré : "Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes avec les terroristes."

"Cela signifie que vous êtes soit un croisé, soit avec l’islam», peut-on lire dans l’édition de février 2015 de Dabiq, un magazine de propagande de l’EI.

C’est pourquoi l'EI privilégie les actions de petites cellules disséminées dans les pays occidentaux. A force de frapper, elles épuisent les populations visées, qui finissent par se révolter. Contre leur Etat, impuissant à les protéger, mais surtout contre les musulmans. Ceux-ci réagissent à leur tour, entraînant le pays dans la guerre civile.Les dirigeants de l’EI le savent, le califat est voué à disparaître. Mais les attentats continueront. »

"Quand je vois des "instables" en mal de reconnaissance frapper avec un camion, un couteau ou n'importe quoi, n'importe quel innocent, je pense que Daech doit jubiler car il est en train d'atteindre son but! Mais la majorité des Francais attendent qu'à une violence aveugle, horrible, impardonnable,  réponde la violence, même si elle est inappropriée.  Et, comme le journaliste de Libé, je pense qu'on n'obtient jamais une victoire de cette façon.

Les commentaires sont fermés.