Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2016

Produits pour bébés dangereux? mais on pouvait le savoir depuis longtemps!

Une note était prête pour parler des agriculteurs en colère dont on a programmé la disparition depuis des décennies et qui, enfin, se révoltent mais je crains que ce ne soit la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Nous en reparlerons dans quelques jour!

Ce matin, j’ai besoin d’exprimer encore une fois ma colère contre notre société où le respect de l’être humain passe  après le fric. Depuis 2 jours, j’apprends que 50 Millions de consommateur alerte les parents… les lingettes pour bébés sont dangereuses. Enfin, on en parle, même à la radio!
Mais pourquoi seulement aujourd’hui? Ce même magazine écrivait le 1/03/2013 un article intitulé « Lingettes bébé: la liste des produits à éviter » et dénonçait le risque de toxicité, une législation pas contraignante, et l’absence de plaintes des consommateurs.
Et « Que choisir »  titrait le 22/10/ 2013 «  Lingettes et laits de toilettes. Ne jouez plus avec la peau de bébés! 94% des produits testés sont potentiellement nocifs. » Cet article énumérait les produits retrouvés en quantités significatives, une utilisation induisant une surexposition aux risques et une réglementation qui s’assoit sur le principe de précaution.

Car c'est en 2013 que l' Agence Nationale de Sécurité du Médicament tirait la sonnette d'alarme. Qui l'a su???

Ne jamais dénoncer les pratiques de la chimie, de l’agroalimentaires, de la grande distribution, des laboratoires pharmaceutiques, des fabricants de produits dits de santé. On est taxé d’ultra gauche ou ( et çà m’amuse de plus en plus tellement c'est ridicule) de catholique traditionaliste, bref de quelqu’un qui veut détruire la société et revenir à l’homme des cavernes!

J’ai une seule expérience des lingettes. J’ai beaucoup fréquenté le Niger avec notre association la Poulie, ( qui me tient tant à coeur), et chaque année, je faisais ma toilette avec l’eau du village et du savon ( car je me méfie depuis des décennies des produits dits «  de beauté »), quand ce n’était pas à l’eau du Niger. je n'avais jamais eu aucun problème. Pourquoi une année ai-je voulu me simplifier la vie? J’ai, en pharmacie, acheté des lingettes hypoallergeniques et suis partie fièrement. Hélas, au bout de quelques jours mes bras, la seule parie de mon corps au soleil, s’est couvert de s’innombrables petits boutons irritants. Je me suis interrogée et ai réfléchi que la seule différence avec les autres années était l’utilisation des lingettes. J’ai repris l’eau nigérienne, soi-disant si polluée, et ai guéri très vite, j’avais fait une belle réaction allergique. Et je n’ai jamais plus acheté de lingettes.

Mais , au fait, le corps médical devait bien avoir son opinion sur les produits pour bébés et depuis longtemps, mais comment oser la faire connaître quand les fabricants inondent les maternités de produits à distribuer pour conditionner les jeunes mamans qui ne veulent que faire le mieux possible pour leur bébé?

Pourtant, je crois que tout peut encore changer car les mentalités évoluent. Je suis depuis peu une heureuse arrière grand mère . J’ai eu la stupéfaction d’apprendre qu’à la maternité où le petit est né, on lavait le plus souvent les bébés à l’eau et qu'on n'employait pas des produits spécifiques . Ma petite fille est sortie sans aucun don et avec la consigne de préférer l’eau avant tout.

Mais si toutes les jeunes mamans suivaient ce conseil que deviendraient l’Economie triomphante et comment se porterait Monsieur le Marché? Que vaut la santé d’un tout petit face a ces enjeux mondiaux?

Il est vrai que lorsqu’un parti qui aspire au pouvoir affirme, par la bouche de Luc Chatel que : "Les Républicains doivent être le parti du principe d’innovation plus que du principe de précaution, le parti du gaz de schiste, des OGM, des biotechs", on comprend que notre pauvre petit humain n’a aucune chance de bénéficier du « principe de précaution ». 

C'est pourquoi ce matin, je trempe ma plume dans du vitriol pour écrire cette note.

Les commentaires sont fermés.