Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2015

Voir le film "Demain", c'est espérer un monde meilleur!

Une vision positive du futur, voilà ce que veut nous montrer le film "Demain." En exergue la phrase de Rob Hopkins, enseignant britannique en permaculture et l'initiateur du mouvement des villes en transition: « Nous passons notre temps à faire des films ou nous sommes éradiqués par des zombies, des bombes nucléaires, des épidémies, des robots, de petits gremlins… Nous adorons çà! Mais où sont les films qui parlent du contraire? ceux où nous nous rassemblons et où nous résolvons les problèmes. Nous n’en avons pas vraiment. »


Le film-reportage réalisé par Cyril Dion ( créateur avec Pierre Rhabi du Mouvement Colibris) et Mélanie Laurent nous fait réfléchir et nous invite à agir concrètement en nous montrant qu’aux quatre coins de la planète, face aux urgences, des initiatives positives commencent à transformer le monde… Il a pu être tourné grâce au crowfunding et plus particulièrement au site participatif kisskissbankbank et à la générosité de 10266 donateurs.

Le film devait être en salle pour la COP21, il a été présenté le 2 décembre.
Je l’ai vu le 3 et je pense que tous les spectateurs sont sortis comme moi avec un grand sourire et une bouffée d’espoir au coeur!


5 thèmes, agriculture, énergie, économie, démocratie et éducation,nous sont présentés dans 9 pays qui nous montrent une société plus équitable et plus respectueuses de la diversité. Tout le monde peut aider à réaliser ce changement radical, sans distinction de pays, de ressources, de culture, d’ethnie, de religions, de différence quelconques. Comme il sera sympathique le monde de demain si rien ne vient entraver ces projets.


  Pendant quatre mois, caméras et sacs en bandoulière, « ils se rendent  à San Francisco où 80 % des déchêts sont recyclés, en Finlande, dans une école où le système éducatif est basé sur l'écoute, où les élèves circulent librement en classe, à Copenhague, ville principalement alimentée en énergies renouvelables (et qui vise l'autonomie complète), où les pistes cyclables et les trottoirs prennent plus de place que les routes... à Todmorden en Angleterre, où les habitants ont mis en place le système des Incroyables comestibles : ces fruits, légumes et aromates plantés, soignés et récoltés un peu partout dans la ville par les habitants transformés en jardiniers citoyens. ( J'ai eu l'occasion de voir dans certaines petites villes françaises ces bacs cultivés, entretenus par tous avec infiniment de respect!). Ils se rendent aussi aux Etats-Unis, à Détroit, où ils partent filmer des agriculteurs urbains qui se sont approprié des terrains abandonnés, délaissés par l'industrie automobile, pour y cultiver la terre »


Cyril Dion est persuadé que le changement de culture et la prise de conscience globale du danger qui nous guette est véritablement en cours. «Pendant deux heures, le film nous plonge dans l’univers des héros des temps modernes, ceux qui expérimentent déjà un nouveau mode de vie, de nouvelles façons de cultiver, d’enseigner, de produire de l’énergie, d’échanger ou de vivre en démocratie. »


Je ne verrai pas ce monde nouveau mais pour mes petits enfants et leurs descendants, j’espère que la génération des adultes des années 2015 va prendre -enfin- conscience qu’il faut tout changer.


J'ai évoqué l'importance du  film autour de moi, personne n'en avait entendu parler! Il est vrai que le monde entier n’est préoccupé que de Stars Wars et des millions de spectateurs, gavés d’une publicité indécente et formatés pour ne plus réfléchir, ne vont pas avoir d'autre priorité que de s’y précipiter. ( en fait la première journée, ce film a rapporté 120 millions de dollars)!

Pour "Demain", on annonce aux environs de 100 000 entrée la première semaine en France. Je trouve que ce n’est pas si mal car il a été présenté dans de très petites salles, plus ou moins « d’art et d’essai ». Espérons donc qu'il aidera beaucoup de Français à réfléchir sur leur devenir!

Commentaires

Ce film ne peut être vu comme un film" ordinaire" mais partagé, tant il nous concerne TOUS et engage notre responsabilité.
Je suis maire d'une minuscule commune du Lauragais et aimerais tant le faire partager au plus grand nombre.
Peut-on imaginer une projection dans le Foyer Rural et comment s'y prendre ?
Merci de m'aider dans cette démarche.

Cordialement

Écrit par : isabelle coutureau | 08/02/2016

Les commentaires sont fermés.