Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Merci Mr Edgar MORIN, merveilleux sociologue de 99 ans!

Il y a quelques jours, j'ai lu un article écrit par Edgar Morin, le sociologue qui aura 100 ans en juillet 2021. L’intelligence, le bon ans et la lucidité de ce texte m’ont donné envie de découvrir son dernier livre « Changeons de voie: les leçons du coronavirus ». Je n'imaginais pas à quel point je serais d'accord avec lui dans l’analyse de notre société, puis dans les changements qui devraient être envisagés. Les 2 prochaines notes seront 2 extraits de ce livre.

« Le mythe occidental de l'homme dont le destin est de devenir comme maitre et possesseur de la Nature s'est effondré devant un virus. Ce mythe était déjà touché en son cœur par la conscience écologique qui a su démontrer depuis quelques décennies que plus nous devenons maîtres de la biosphère, plus nous en devenons dépendants.  Plus nous la dégradons plus nous dégradons nos vies.

Pourtant la conviction que le progrès techno économique constitue à lui seul le Progrès Humain et que la libre concurrence et la croissance économique sont les conditions maîtresses du mieux-être social continue à conduire le monde occidental et suscite même le délire le délire euphorique du transhumanisme. Celui-ci prédit que l'homme accédera à l'immortalité et contrôlera toute chose par l'intelligence artificielle. Cette promesse porte au paroxysme le mythe de la nécessité historique du progrès et celui de la maîtrise par l'homme non seulement de la nature, mais aussi de son destin.

Or l'extrême puissance de la technoscience n’abolit pas l’infirmité  humaine devant la douleur et devant la mort. Si nous pouvons atténuer la douleur et retarder la mort par vieillissement nous ne pourrons jamais éliminer les accidents mortels ou nos corps seront écrabouillés. Nous ne pourrons jamais nous défaire de bactéries et des virus qui sans cesse s’automodifient pour résister aux remèdes, antibiotiques, antiviraux, vaccins. Nous sommes des joueurs/ joués,  des possedants/possèdés, des puissants/débiles.

Nous devons prendre conscience du paradoxe qui fait que l'accroissement de notre puissance va de pair avec l'accroissement de notre débilité »

 Qu’ajoutez à cela ? Pas un mot ne doit être changé a cette analyse de notre société. Mais bien peu de nos dirigeants sont capables de l’intelligence de cette analyse. Ou peut être la marche imposée du Monde ne leur en laisse pas la Possibilité? Et la gestion de la crise de ce fameux Covid en est une démonstration de plus

Écrire un commentaire

Optionnel