Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Mefie toi de ton prochain comme de la peste" voilà la "religion" de 2020!

Je ne suis pas complotiste, j’ai toujours été une bonne citoyenne respectueuse  des lois mais cette fois, je me révolte et j’explique pourquoi. Les fake news ne sont pas uniquement du côté des complotistes  mais autant du côté des autorités, des médecins  et surtout des médias. Dans cette crise du Corona on nous assène  la Vérité, qu’on doit accepter sans reflexion et surtout sans contradiction.

« Aime ton prochain comme toi-même » est devenu  « méfie-toi de lui comme de la peste ».

En dehors de toute religion,  j’ai toujours pensé qu’aimer son prochain était le premier maillon de toute civilisation.

Je suis allée hier faire mes courses à mon Super U ( 750 m de chez moi dont environ 500 par des petits chemins où je ne rencontre jamais personne). 

J’ai mon masque bien sûr, mais souvent sur le menton car, à 88 ans, marcher c’est être vite essoufflée. Alors quand ça m’arrive, je respire profondément ... sur 4 temps d’inspiration (nez) et 5 d’expiration ( bouche). Et oui, j’ai appris cela en cours de gym dans les années 1945. On nous disait que c’était pour permettre au cœur de reprendre un rythme normal, mais aussi se nous détendre quand on était stressé ou inquiet.

En arrivant en ville, je me suis masquée. Pourtant, j’ai rencontré des femmes connues, vieilles comme moi,  qui ne sont sont pas approché et d’autres qui se sont descendues du trottoir  pour ne pas me côtoyer

La peur fera mourir plus de femmes que le corona! Il faut dire que tout le monde en prend peine. 

J’ai sursauté l’autre jour en entendant notre président dire qu’il y aurait eu 300 à 500 000 morts si on n’avait pas arrêté toute vie économique, sociale, familiale. Alors j’ai voulu me renseigner sur la réalité. J’ai vu que les chiffres officiels, hier 11 novembre , étaient  de 42 535...en 9 mois. Notre corona  a donc tué moins de 5000 personnes par mois  si je sais compter. En un an le cancer tue 160 000 personnes en France, plus de 13000 par mois, rien à voir avec ce pauvre virus.

Quand je vois l’incidence de cette paranoïa de la peur sur les amies de mon âge, je suis atterrée.... et j’ai envie de pleurer. Beaucoup ne sortent plus, se font apporter  les courses, se confinent  plus que nécessaire, ne profitent même pas de leur heure de liberté. 

2 exemples vus de ma fenêtre: une voisine masquee pour sortir dans son jardin et voir ses fleurs, une autre lavant le devant de son garage masque bien ajusté  à 1m de sa porte d’entrée. Et ce sont des maisons loin de la route,  au fond d’une impasse. Avant ce virus, elles vivaient presque comme moi... et on se parlait souvent ! 

Enfermées dans leur peur et la solitude qu’elles choisissent, les voilà  sur la pente glissante qui conduit à la mort. Quant à leur état mental, je vois bien qu’il oscille entre dépression et schizophrenie paranoïaque.

Ma prochaine note parlera du livre de Marie de Hannezel  «  l’adieu interdit » dont le sous titre est «  plus jamais ça ». Je présentera des extraits... toujours la révolte!!!

Écrire un commentaire

Optionnel