Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2017

Condamné pour aider les migrants !

Déjà le 6 janvier. Comme ils ont passé vite ces premiers jours de l’année tristes pourtant dans la grisaille et le froid!
Il y a quelques mois, j’ai failli arrêter mon blog car la plupart des notes reflétait mon indignation devant le monde actuel. Je voudrais trouver davantage de raisons d’espèrer
Début d’année, je continue ma récolte d’infos du jour et, hélas, recommence à m’indigner.

Que faire d’autre en entendant la condamnation, à Nice, à 8 mois de prison avec sursis d’un jeune agriculteur de la Roya pour aide, circulation et séjour a des des réfugiés qui franchissaient la frontière. Dans la si belle vallée de la Roya, il est surement facile d’en rencontrer. Et comment un être humain normal peut-il ne pas vouloir les aider? Mais, ne vous y risquez pas! Six mois de prison avaient déjà été requis, à Nice toujours, à l'encontre d'un enseignant-chercheur poursuivi, lui aussi, pour avoir convoyé des réfugiés venus d'Italie. Cette fois, c’est 8 mois.
Quand on enfreint la loi, on doit être condamné.
Regarder autour de soi, vouloir connaître la vie les actes et les écrits des dominants de notre monde, que voit-on? tricherie, mensonge vol etc…
Il est vrai qu’un certain La Fontaine, avait écrit, il y’a bien longtemps «  Selon que vous serez puissants ou misérables… »

Tout de même il me semble inconcevable que l’aide humanitaire soit condamnée! On entend si souvent, dans la bouche de nos voisins, de nos amis, d'une frange importante de Français, … « les réfugiés … dehors, chacun sa m…..,"  le comble de l’égoïsme et de l’individualisme. Et ceux qui pensent différemment peuvent  se retrouver en prison car aider est un délit!

Il semble me souvenir que le pape François avait ramené de Lampedusa 2 familles de migrants musulmans, qui plus est! Mais il est vrai aussi que le pauvre Pape et critiqué par une bonne partie des catholiques, qui ne prennent plus le temps de relire les Evangiles!

Pour moi, un migrant est un être humain mon semblable, mon alter égo, un « autre moi-même », il a droit au moins a ma compassion, a mon aide si je peux.

NB- 17h - Je viens de lire que l'enseignant chercheur a été gracié, voilà sans doute une raison d'espérer. 

Les commentaires sont fermés.