Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2016

Tout connecter? N'est ce pas inquiétant?

C’est sur une « lettre » de Futura Tech que j’ai découvert qu’en juillet 2015, 2 chercheurs en sécurité informatique avaient crée la «  stupeur en prenant le contrôle d’une Jeep Cherokee a distance grâce a une simple connexion cellulaire. » Bilan, 1,4 million de véhicules avaient du être rappelés pour une mise à jour.

L’utilisateur de tous les jours oublie que les voitures modernes sont devenues des ordinateurs donc peuvent être piratés. Aux USA, le FBI a tiré la sonnette d’alarme. Il estime que « des failles de sécurité peuvent exister au niveau des fonctions de communication sans fil d'un véhicule, sur un téléphone cellulaire ou une tablette connectés au véhicule via USB, Bluetooth ou WiFi ou également au niveau d'appareils tiers branchés sur la prise de diagnostic».
Conclusion, il est facile pour le «  pirate » d’ agir sur le freinage, la direction, l’accélérateur éclairage, l’essuie-glace etc….
Même si la voiture n’est pas équipée par le fabricant, sur Internet, pour quelques dizaines d’€, on peut trouver des boitiers qui permettent via son smartphone d’avoir accès aux données de conduite. Il y a aussi des compagnies d’assurance qui proposent des « boites noires «  pour analyser leur style de conduite. Tous ces outils tiers peuvent être piratés et permettent de prendre le contrôle de la voiture.
Le FBI a édité des mises en garde et exprimé des inquiètudes pour les voitures connectées autonomes (250 millions en 2020, dit-on) dont le fonctionnement repose entièrement sur des systèmes informatises.

Tesla a compris le problème le jour où une équipe de chercheurs chinois a transformé une Tesla Model S « en jouet  téléguidé ». Alors, puisqu’on ne peut empêcher les hackers d’agir, Tesla a engagé une équipe de « gentils hackers » pour déceler et réduire les risques de faille. Mais il faut croire que le piratage devient bien inquiétant car le sénat américain a déposé une proposition de loi pour punir ce délit d’une peine de prison a vie.
Alors maintenant les constructeurs suivent l’exemple de Tesla, ils engagent des hackers pour mettre les failles en lumières et sécuriser les véhicules. Et leurs « récompenses » peuvent atteindre des sommes records.

Je lis souvent Clubic et c’est à ce site informatique que j’emprunte les exemples suivants.
En 2010, un employé d'une société de location de voitures au Texas, mécontent d'avoir été licencié, avait réussi à immobiliser une centaine de véhicules en réécrivant une partie du code du logiciel qui permettait de contrôler le système de démarrage à distance des véhicules du loueur.
Un piratage en plein essor , paraît-il, c'est le vol , il concerne toutes les voitures dotées d'un système de verrouillage électronique à distance . Le matériel coute de 20 à 40€. Le voleur guette l’automobiliste qui gare son véhicule et à l’aide d’un « brouilleur de signal », il empêche la fermeture des portières et le déclenchement de l'alarme s'il y en a une.
D’autres outils plus sophistiqués existent, par exemple a partir de la valise test des garagiste trafiquées pour prendre le contrôle total de la voiture, reprogrammer des clés, débloquer l'antidémarrage, effacer l'historique d'entretiens, voire de modifier le kilométrage.
Et Clubic relate l’expérience d’un journaliste au volant de sa voiture et 2 hackers dans une maison a 15 km de là, « Adam Greenberg n'a aucune idée du type d'attaques prévues par les deux experts. Confortablement installés au fond d'un canapé, ils lancent des commandes à l'aide d'un ordinateur portable et commencent à jouer à distance avec l'air conditionné, la radio, ou encore les essuie-glaces du véhicule. La situation devient beaucoup plus inquiétante lorsqu'ils parviennent à prendre le contrôle total de la voiture en lieu et place du conducteur et à décélérer, freiner, éteindre le compteur de vitesse, etc. Visiblement pris de panique, le journaliste, sur autoroute, finira par les appeler pour mettre fin à son calvaire. »
Ces technologies ont pour but d'apporter confort et sécurité au volant, elles exposent également les automobilistes à de nouveaux risques.

En écrivant cette note, j’écoute «  piratage informatique qui ont perturbé l’élection américaine»
Et si un service secret d’un pays ou l’autre décidait de pirater les voitures de ses « ennemis »? Nouvelle sorte de guerre? D’autant plus que tout bon informaticien peut apprendre à hacker. Demandez à Google de vous offrir des sites d’apprentissage, vous avez tous les choix.
Après ces 3 notes, on peut dire que l’informatique est la plus merveilleuse ou la plus inquiétante des découvertes. Faut-il croire à la sagesse de l’homme?

Les commentaires sont fermés.