Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2016

Que penser de certains jeux vidéos: drôles, ou répugnants?

Hier, 2 infos concernant les jeux vidéos m’ont scandalisée.

En Australie, à la suite d’une pétition, on vient de retirer un jeu vidéo consistant à tuer le plus possible d’aborigènes australiens . «Votre but est de survivre», tel était le slogan du jeu mis en vente le 12 janvier Et les explications sont pour le moins explicites :
«Méfiez-vous des animaux sauvages, surtout si vous ne disposez pas d’une arme. Les nuits sont particulièrement dangereuses, essayez de vous cacher dans un lieu sûr. Pour vous nourrir et survivre vous devrez chasser et cultiver des plantes… Vous devrez également combattre les autochtones. N’oubliez pas que vous avez envahi leur terre».
Un des testeurs du jeu a publié sur You Tube une série de vidéos, on le voit en train de commenter une partie. On l’entend notamment dire qu’il «cherche des indigènes», avant de le voir massacrer un aborigène à la hache en riant de bon cœur.
La pétition a été publiée sur «  Change.org », (un site qui a souvent ma visite et ma signature). Le titre "tuer des Australiens autochtones n'est pas un jeu ».et on explique: "Vendre des jeux qui font la promotion du racisme et des stéréotypes négatifs sur les Australiens autochtones n'est pas acceptable"
Apprendre à tuer des gens pour leur race , c’est le nazisme le plus pur et je reste horrifiée qu’on puisse en faire un jeu. Pauvres aborigènes , qui peuplent l’Australie depuis 40 000 ans et ont été chassés de leur terres et massacrés par les colons britanniques à la fin du XVIIIème siècle,. Maintenant ils sont déracinés, parqués dans des réserves et coupés de leur culture . Sur 23 millions d’habitants, ils sont seulement 470 000 , une population défavorisée en matière d’éducation, de travail et de santé. Et ils gènent sans doute encore puisque les jeunes « blancs » doivent apprendre à les tuer.

Autre sujet d’indignation…. un jeu vidéo japonais typiquement masculin dont le but, pour un homme nu, est de frotter son sexe contre le plus de jeunes femmes possibles et le plus longtemps possible, jusqu’à ce que la victime perde connaissance, et cela en évitant la policière qui le poursuit. Ce que le testeur qui présente le jeu sur « You Tube » (19 ans et plus de 5,2 millions d’abonnés), exprime dans la phrase: « On est un Japonais à poil et on doit terroriser les femmes en esquivant la vilaine policière qui veut bien évidemment nous péter le steak ». Et pour passer au niveau supérieur, « il faut veiller à ce que l’homme nu frotte son sexe au plus grand nombre d’étudiantes possibles ». Et cela jusqu’à ce qu’elles s’évanouissent!
Il paraît que ce n’est pas amoral puisque c’est un jeu, et que « relier çà a la réalité n’a aucun sens ».


Je regrette, j’appelle çà montrer un mépris total pour la femme, devenue dans le monde actuel un objet de désir pour « mâle en rut »  fier de sa testostérone et sur de son bon droit. … et une incitation au viol pour tous les faibles d’esprit qui n’auront pas idée que dans la vraie vie, çà ne se fait pas!
Et je pense à l’indignation mondiale a propos des évènements de Cologne. Mais les jeunes, migrants ou autres, ont seulement appliqué sur le terrain ce jeu qu’ils connaissaient peut-être?

Penser que les ados vont découvrir la femme a partir de jeux aussi sexistes et répugnants fait mal à l’enseignante retraitée qui n’a jamais cessé de s’intéresser aux jeunes et qui sait combien ils sont influençables et vulnérables.

En matière de violence , de racisme et de sexe, la civilisation du XXIème siècle est une régression infinie sur l’après guerre de mon adolescence où sont nées tant d’espérances.

Les commentaires sont fermés.