Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2015

Et si une cure de "Préjugix" devenait obligatoire?

Dans ma moisson d'infos hier matin, un titre a attiré mon attention « 5000 boîtes de Préjugix  seront distribués gratuitement ce samedi à Villeneuve-sur-Lot ».
Préjugix??? Il me faut immédiatement en savoir davantage.


L’article que je viens de trouver ( Rue 89, Bordeaux) commence par ces mots: « Si vous pensez que l’homosexualité est une « invention occidentale » et que les dépressifs sont des « paresseux », si vous n’êtes pas loin de considérer que si une femme battue reste avec son mari, « c’est qu’elle aime ça »… Alors, une petite cure de Préjugix 200mg© ne vous fera pas de mal !
Préconisé dans le traitement du préjugé simple à sévère, à consommer sans modération et avec effets désirables : tolérance, respect, ouverture d’esprit… »

La nouvelle me plaît tellement que j'en ai les larmes aux yeux, moi qui passe mon temps à m'indigner contre tous les préjugés qui empoisonnent la vie de notre société  entière. 9 thèmes sont soignés:  handicap physique, handicap mental, dépression, familles de malades psychiques, seniors, jeunes, femmes, homosexualité, reconversion professionnelle.
A l’origine du projet Patrick Delpech, un artiste plasticien et performer, qui explique.
 
"L'idée est venue d'une série de rencontre avec le Groupe d'entraide mutuelle de VIlleneuve-sur-Lot, courant 2013. Nous avons tentés ensemble de mettre en place une intervention artistique en public.
Après plusieurs rendez-vous une impasse semblait se profiler. En relisant mes notes accumulées au cours de ces rendez-vous, j'y ai trouvé un croquis représentant une capsule de médicament, avec écrit à côté "anti-préjugé"… c'était ça et seulement ça qu'il fallait développer ! »

Le projet a été lancé: « Faire réagir des groupes de personnes, aux idées reçues les plus répandues à leur sujet et  présenter ces réactions, sous la forme de textes au grand public, de façon simple et ludique».
15 pharmaciens de tout le territoire, cinq lycées, de nombreuses associations, tout autant, sinon plus, de simples citoyens ont été intéressés et le financement participatif a été largement atteint.
La fabrication a commencé en octobre et samedi les boites étaient distribuées.

Le Préjugix se présente comme une boîte de sirop. A l’intérieur, une notice générale pour exposer le projet et neuf notices sous forme de rouleaux. Toutes sont présentées de la même manière : les préjugés au recto, les réponses ou les explications au verso, accompagnées des coordonnées des associations partenaires.
Ces textes ont été rédigés par des organisations locales et nationales.

« Je vais offrir à mes patients ce sirop original et je pense qu’ils vont très bien le prendre, les gens vont rigoler. C’est un moyen  léger et drôle d’aborder la question des préjugés sur la dépression ou encore l’homosexualité. » dit une pharmacienne.

Patrick Delpech confirme :
« Moi je fais le pari des autres dans ma démarche artistique. Je crois vraiment que le meilleur que je puisse donner, c’est au contact des gens et de la vie. Quand on voit qu’une idée, une fois mise entre les mains d’une association et d’un collectif,  se déploie autant, c’est fantastique ! Au début du projet on écrivait que c’était un faux médicament, mais quand je vois les bienfaits qui sont en train de nous revenir aux oreilles, on se dit que c’est un vrai médicament ! Peut-être que l’on soigne en partie le corps social, mais on le soigne. »

Les 9 thèmes évoqués et soignés représentent effectivement les catégories sociales sur lesquelles se répandent le plus de mensonges et de calomnies: « handicap physique, handicap mental, dépression, familles de malades psychiques, seniors, jeunes, femmes, homosexualité, reconversion professionnelle ». J’aurai aimé qu’on ajoute le racisme ordinaire et le rejet «  de ceux qui ne sont pas de notre race », mais il faudrait bien une cure de 10 boîtes de «  prejugix » pour combattre ce travers de notre société .
Pourtant je ne désespère pas car tous ceux qui ont connu ce projet sont tellement enthousiastes que tous sont prêts à poursuivre . Et je crois tellement aux initiatives citoyennes. En tout cas, c’est une raison d’espérer: il reste tant de préjugés à mettre en boite!

Un grand merci a ceux qui ont osé se lancer dans une telle aventure.

12308155_766204680174603_5691708483702476167_o.jpg

Commentaires

Je suis le "papa" de Préjugix. Très touché par votre réaction à notre initiative...
Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez suivre l'évolution des choses. De très nombreuses sollicitations nous reviennent.
Bien à vous.
Patrick Delpech alias Pyropat

Écrit par : Pyropat | 17/12/2015

bah zut ça ne soigne pas les préjugés contre les gens de la "manif pour tous" (gros idiots anti-progrès) contre les catholiques (abrutis intégristes) ou contre les gens de droite (qui rêvent le retour du reich). Insuffisant ce médicament.

Quant à rire, mieux vaut se regarder en boucle des sketches de Devos, Le Luron, Les Inconnus, à l'époque où on avait encore le droit de rire de tout, tous ensemble dans ce pays, y compris des gens soi-disant "stigmatisés" comme on dit aujourd'hui, ces gens qui sont "d'une autre race, qui ont vu Dieu de près", si incroyablement "stigmatisés" qu'on ne peut plus rien dire ni rien penser à leur sujet SAUF si ça va dans le sens de la pensée unique.

Ben vous, avec vos prejujix, vous tenez une sacrée couche de pensée unique, un bon petit kapo de 1984 qui a oublié sa pensée et son sens critique derrière la porte. Vous nous construisez un beau monde où tout le monde pensera la même chose sur les mêmes sujets.

Feriez mieux de relire Pascal, Bernanos, Ronsard, Camus, bref, des types qui faisaient des oeuvres un peu plus intéressantes que vos "performers".

Écrit par : anonyme | 29/01/2016

Les commentaires sont fermés.