Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2015

Un jugement grinçant sur " l'Age de l'Information"

J’avais préparé une note sur le rôle de Pierre Rabhi dans notre société, mais aujourd’hui, j’ai envie de partager ma dernière « découverte » sur la chronique Agora., avec, encore une fois , des extraits d'un article de Bill Bonner! Décidément, cette chronique soi-disant financière est une analyse pertinente et souvent grinçante de notre société. Il s’agit aujourd’hui de la civilisation Internet qu’on appelle «  INFORMATION!  »

 

Au début était le verbe", dit l’Evangile selon St Jean, c’est a dire au commencement était la Parole. Et Bill Bonner écrit:

« Mais quel verbe ? …. La plupart des mots que nous entendons sont du bruit. La plupart des idées qu'ils véhiculent ne sont que des fadaises. Ils ne créent ni richesse ni beauté. Ils se mettent en travers du chemin ; ils embrouillent ; ils remplissent les placards et les poubelles de l'esprit... après quoi ils doivent être jetés, salissant notre paysage mental, comme les terrils de l'Age industriel, pendant de nombreuses années.

 

Plus de 20 ans depuis les débuts de la révolution internet! Nous regardons autour de nous et nous nous demandons : pourquoi tout ce tapage ? On peut obtenir tous les mots qu'on veut sur internet -- gratuitement. Mais nous ne voyons pas en quoi cela améliore notre sort. Nous ne voyons ni richesse ni prospérité -- sinon dans les secteurs possédant les tuyaux par lesquels ces mots sont transmis.

Google, Apple et Facebook construisent de nouveaux sites méga-luxueux pour célébrer leur succès... mais le citoyen moyen a vu son revenu décliner à partir des années 70. Il peut oublier son triste sort grâce à des distractions bon marché provenant de la Silicon Valley. Mais il ne peut pas subvenir aux besoins d'une famille.

 

Tout ce que nous voyons, ce sont des "gâche-temps". 

La plupart des gens utilisent ces nouveaux appareils pour se distraire ; 

ils deviennent moins productifs à cause du temps qu'ils passent 

à surfer sur des sites de rencontre ou à parler à leur réfrigérateur.

 

L'iPhone rapporte de plus en plus d'argent à Apple. Pour nous, il apporte plus d'informations -- qu'il faut traiter, étudier, mettre dans un dossier mental... puis oublier... introuvable à jamais. Pendant qu'on fait la queue... dans l'ascenseur... dans le taxi... en attendant le dîner -- pas une minute n'est épargnée... ni pour penser ni pour réfléchir. 

Au lieu de ça, chaque message demande de l'attention... immédiatement ! Oui ? Non ? Qu'en pensez-vous ? Que devriez-vous en penser ? Est-ce important ou bien ne sont-ce que des sottises ? 

 

Pourquoi ne pas simplement éteindre ce satané iPhone ? Pourquoi ne pas se passer d'informations additionnelles ? Pourquoi ne pas "juste dire non" à plus d'idées ?

Mais nous sommes désormais des prisonniers de l'Age de l'Information. Pourtant, si l'on en juge par le PIB, les salaires ou notre propre expérience, c'est un flop »

.

 

Après avoir cru a la vertu éducative de l’Information, j’ai exactement le même jugement que mon «ami Bill Bonner», c'est un magistral échec, un flop retentissant!

Les commentaires sont fermés.