Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2015

Mourir à l'adolescence... pour un selfie!

Je considérais les selfies comme une passion actuelle, bien anodine et ai découvert que les selfies tuaient de plus en plus, au point de devenir un fait de société inquiétant. Que ne ferait-on pas pour gonfler son nombre d’amis, de followers, pour accumuler le plus de « like » possible et quelle fierté de se sentir exister et d’être reconnu!

C’est pour cette petite vanité que le selfie tue. Jugez les exemples trouvés sur Internet:

 

- Une jeune Roumaine meurt électrocutée pour un selfie, elle était montée sur le toit d’un train

- En Espagne, c’est un jeune homme mort de la même manière

- Une jeune russe tombe d’un pont ferroviaire, elle est morte électrocutée

- Un touriste est foudroyé au Pays de Galles a cause de sa perche à selfie

 

- Elle heurte un camion de plein fouet, conduisant en faisant un selfie

- Un chanteur portoricain s’est tué en moto en envoyant son selfie.

- 2 iraniennes prenaient un selfie pendant qu’elles chantaient en voiture, elles en percutent une autre, sont blessées et … envoient un nouveau selfie de leur lit d’hopital!

 

- Crash d’un avion de tourisme piloté par un Américain  qui était en train de prendre un selfie

- Une pop star mexicaine et 6 amis ont envoyé un selfie  à leurs proches du décollage du Jet ... qui se "crascha" immédiatement

 

- Un couple de polonais tombe d’une falaise en faisant un selfie devant ls yeux de leurs enfants.

- Il se noie au Mexique en faisant un selfie au bord de la rivière

- Un jeune mexicain se tue en faisant un selfie une arme chargée à la main.

 

Pourquoi cette mode des selfies? le besoin de reconnaissance et d’existence, nous dit-on.  On s’est toujours photographié. Mais les possibilités de partage immédiat et les réseaux sociaux ( Facebook, Twitter,Instagram, Snapchat) font qu’on passe de plus en plus  de temps à montrer ce qu’on vit,  en oubliant de le vivre pleinement, d’ailleurs.  Cette mode est d’ailleurs diagnostiqué comme  un TOC (Troubles Obsessionnels compulsifs). Un psychologue écrit même que  « c’est une question de santé mentale qui peut déboucher sur des suicides ». Alors, on propose des coaches pour apprendre à les gérer  et même des « cures de désintoxication ». 

 

Le psychologue Yves-Alexandre Thalmann appelle cela: « nouveau narcissisme,version 2.0 ». Il parle aussi de «Lolitas numériques » car ce phénomène touche surtout les, filles.  Il poursuit:« Ce qui n’est pas exposé n’est pas vécu. Être vu est la condition pour exister…. Les femmes sont dans le jeu de la séduction, il s’agit d’attirer l’attention par le physique. Le selfie devient donc une carte de visite…. Être vu est la condition sine qua non pour exister. Mais pas n’importe comment. Les photos de soi ne sont jamais anodines : elles sont toujours posées, et montrent une belle facette de soi-même. Mais ne nous y trompons pas, le but de la photo est d’être vu, si possible apprécié, par les personnes qui la verront. Il ne s’agit pas d’un acte égoïste où se rejouerait le drame de Narcisse. Non, c’est un acte social par excellence, où le regard et le jugement des autres sont primordiaux.  On comprend dès lors pourquoi ce sont les filles qui en raffolent le plus, elles pour qui l’apparence est essentielle sur le marché de la séduction … Et les psys continueront de réparer l’estime de soi abîmée de celles et ceux qui s’y seront brûlé les ailes....L’estime de soi se construit de l’intérieur, rarement derrière un objectif photographique, et jamais derrière un écran d’ordinateur ». J’ai beaucoup apprécié cette analyse

 

On avait appris en 2014  l’histoire ahurissante de ce jeune Anglais si obsédé par le selfie parfait qu’il en est presque mort. Danny Bowman, passait 10 heures par jour à se prendre en photo, faisant jusqu’à 200 selfies par jour,  Cet habitant de Newcastle a quitté l’école, est resté enfermé chez lui pendant six mois et a perdu environ 12 kgs. Le jour où il a compris qu’iil ne réaliserait jamais un selfie parfait,  il a avalé des médicaments, heureusement a été sauvé par sa mère. 

 

Mais le plus inattendu, je l’ai appris d’une dermatologue américaine spécialiste du pou et de la manière dont on s'en débarrasse . Elle témoigne de l’effet  tout à fait surprenant des selfies sur les têtes de nos ados, complètement accros à la pratique: "J'ai vu le nombre d'ados touchés par les poux faire un bon considérable en l'espace d'un an. Avant je traitais les jeunes enfants,  Maintenant je soigne des adolescent(e)s qui passent leurs journées à coller leurs têtes pour se prendre en photo avec leur portable". Faut-il en rire où en pleurer?

 

Quand à la Russie, c’est devenu danger tel que la police vient de publier une plaquette choc intitulée « Un selfie cool pourrait vous coûter la vie”. Selon des statistiques officielles, ces selfies ont déjà fait environ 100 blessés et des dizaines de morts en 2015. Car, depuis le début l’année, la Russie a été confrontée à une vague d’accidents liés à ces fameux selfies. 

606x340_309650.jpg

  

 

Les commentaires sont fermés.