Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2015

Grippe aviaire aux USA:40 millions de volailles sacrifiées!

20 milliards de volailles sont élevées industriellement dans le monde.

Depuis le début 2015, une épidémie historique de grippe aviaire aux Etats-Unis a contraint des éleveurs de volailles américains à tuer plus de 40 millions de poules et autres volailles dans 15 Etats du pays et à deux provinces canadiennes. Ces poulets sans diversité génétique, mal adaptés aux conditions locales, entassés par centaines de milliers dans des espaces confinés, nourris d'aliments industriels plus que suspects, soutenus à coup d'antibiotiques... voilà le milieu idéal pour la reproduction de virus hautement pathogènes et pour leur mutation. Mais quelle est donc la taille de  ces énormes fermes puisque plus de cinq millions de poulets ont été sacrifiés  en une seule ferme?

Sur le plan international, les mêmes firmes ( dont Monsanto) fournissent les poussins et les aliments, achètent et vendent les poulets produits, jusque dans le commerce de détail, à travers le monde entier. Voici un exemple: Tyson Foods Inc., est la plus grande entreprise mondiale de transformation du poulet et de la viande rouge, Cette entreprise géante compte 120 000 employés, atteint un chiffre d'affaires de 25 milliards de dollars US et fournit à peu près 25 % de la consommation américaine de poulet, bœuf et porc.

 Ces réseaux sont le vecteur principal de propagation de la maladie. Alors que les petits marchés de volailles vivantes sont interdits ou soumis à des contraintes, l'exportation par dizaines de millions de volailles vivantes à travers le monde continue pratiquement sans réglementation ni surveillance; de même pour les œufs à couver, bien connus pourtant pour propager la maladie. 

« Inutile de dire qu'entasser des oiseaux difformes, drogués et soumis à un stress extrême dans un enclos malpropre et tapissé de déjections n'est déjà pas très sain. En sus des difformités, blessures aux yeux, cécités, infections bactériennes des os, vertèbres déplacées, paralysies, hémorragies internes, anémies, tendons déboîtés, pattes et cous tordus, maladies respiratoires et systèmes immunitaires affaiblis, des problèmes fréquents et durables affectent les élevages de volailles. 

Plusieurs études scientifiques et enquêtes officielles indiquent que la quasi-totalité (95%) des poulets sont victimes d'une contamination au E.Coli (indicateur de contamination fécale) durant leur élevage et qu'entre 39 et 75% de ceux qui sont vendus dans le commerce sont toujours infectés. Environ 8% des volailles sont infectées par la salmonelle, 70 à 90% sont porteurs d'autres agents pathogènes potentiellement mortels, les Campylobacters. Des bains de chlore sont couramment utilisés pour nettoyer les carcasses, les désodoriser et tuer les bactéries.

Bien sûr, au cas où les consommateurs remarqueraient que leur poulet n'a pas très bon goût  on administre aux volailles par gavage ou injection, des "bouillons" et des solutions salées pour leur donner ce que nous en sommes venus à considérer comme étant l'aspect, l'odeur et le goût d'un poulet ».

L’étude menée  par le magazine Consumer Reports a montré qu'entre "10 et 30% du poids" des produits issus de poulets ou de dindes, dont beaucoup labellisés "naturels", « étaient constitués de bouillon, agent de saveur ou eau  »

Ce que je ne comprends pas, c’est que la majorité des gens doit être au courant. Contrairement à d’autres sujets, les médias de masse présentent films documentaires, livres, articles etc… L’information est là, mais la majorité des gens ne veulent pas savoir et sont donc complices   à des degrés divers. 

 

Allons de bonnes âmes veillent au grain, ne se propose-t-on pas d’élever des poulets aveugles pour qu’ils soient moins stressé par leur environnenent et pire encore, de « supprimer leur cortex cérébral afin de supprimer les perceptions sensorielles à l’origine de la détresse tout en préservant leur tronc cérébral."

 

Chaque pays est responsable: chaque année en France, plus de 800 millions de poules sont élevées dans  ces effroyables conditions.

Alors cette énorme épidémie inquiète le monde entier: on parle de cout financier pour l'industrie de la volaille, de dommages aux ventes à l'exportation, et d’augmentations de prix pour les clients. The Guardian a écrit «    Ne vous inquiétez pas, il n'y aura pas de pénurie de dindes pour Thanksgiving »

 

Mais personne ne parle des 40 millions de volailles sacrifiées au nom de la barbarie des hommes. Alors qu’il s’agit d’êtres vivants sensibles, on parle maintenant de « minerai »,

 

Dindes, poulets canards et autres volatiles sont des matières premières, on a enlevé la réalité de leur être. 

 

«La pire torture infligée à une poule de batterie est l'impossibilité de se retirer quelque part pour pondre. Pour la personne qui connait un peu les animaux, il est réellement déchirant de voir comment une poule essaie et essaie encore de ramper sous ses voisines de cage pour y chercher en vain un endroit abrité» a écrit le Professeur K. Lorenz, Prix Nobel et éthologiste.en 1981.

C’est hélas, toujours vrai!

Les commentaires sont fermés.