Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2019

Enfants You Tubeurs

En ce début d’année, j’ai découvert avec effroi la place des enfants You Tubeurs sur la toile, leur rentabilité pour You Tube et j’ai été scandalisée. 

Ryan, un garçon américain de sept ans a été nommé en tête d'une liste des YouTubeurs les mieux rémunérés : il a gagné plus de 22 millions de dollars en 2018. Depuis ses débuts en 2015, Ryan a accumulé plus de 17 millions d'adeptes. Ses vidéos ont été visionnées plus de 26 milliards de fois. 

Cet article m’a alertée et comme toujours j’ai créé un dossier pour chercher à en savoir plus!Je voulais savoir si la France était atteinte de cette dérive societale et si des parents français osaient  vivre des vidéos qu’ils tournaient avec leurs propres enfants.  J’ai été édifiée: Kalys a 11 ans. Athéna en a 6. Elles sont très jeunes, mais sont déjà suivies par quelque 1,4 million d’abonnés sur You Tube. Tous les jours ou presque, depuis quatre ans, les deux sœurs déballent de nouveaux jouets ou relèvent des défis en tout genre sur leur chaîne Leur père ingénieur a abandonné son travail pour faire tourner ses filles. Et elles ont fait de nombreux émules. 

« Derrière la caméra, les parents servent leurs propres intérêts économiques et financiers», estime Me Dalila Madjid, avocate au barreau de Paris spécialiste du droit du travail et de l’Internet.

C’est que la logique mercantile de YouTube, qui rémunère ses créateurs de contenus en fonction de leur nombre de vues, n’est plus un secret. Cette course à l’audience se traduit par un rythme de production quasi industriel chez les youtubeurs. Officiellement, ni la plateforme ni ses membres n’ont le droit de communiquer sur les sommes versées. Il reste néanmoins possible d’imaginer un ordre d’idée. Si l’on en croit le site Social Blade, qui recense les données des fameux «influenceurs» (ces personnalités du Web qui se servent de leur exposition pour influer sur les comportements d’achats), la chaîne Studio Bubble Tea engrangerait près de 1 500 euros pour 800 000 vues quotidiennes. Soit un chiffre d’affaires annuel de 500 000 euros. Et ce sans compter le soutien de géants du jouet et du dessin animé, qui lui offrent produits à tester et voyages à la rencontre d’acteurs ou de sportifs de haut niveau.«Pour ces marques, les chaînes familiales représentent un cocktail magique en matière de marketing direct au vu du nombre d’enfants qui regardent ces vidéos et qui cherchent à les imiter».

Il y a un vide juridique en France et rien ne protège ses enfants. 

Envoyé Spécial à traite le sujet et Telerama a écrit:  « Toutes ces expériences les confrontent à une vie qui n’est pas une vie d’enfant et à des exigences qui sont celles d’adultes : plaire, séduire, faire de la promotion, répondre à des fans, contrôler son image. On les sort de leur état d’enfance pour les projeter dans un monde d’adultes sans qu’ils y soient préparés ». Quelle justesse d’analyse. Se pose alors la question de l’intégrité et de la dignité de l’enfant, soumis à un consumérisme aliénant. En fait, l’enfant est  devenu le jouet des désirs parentaux ? » 

Michel Stora, Pedro psychiatre écrit:« Pendant toute leur jeunesse, ils assimilent qu’ils n’existent qu’au travers d’une course à l’audimat. Ils en font un enjeu existentiel et présentent un risque sérieux de dépression le jour où ils n’intéressent plus autant de monde.»

Quant à moi, qui ai passé ma vie d’enseignante a étudier la psychologie de ces petits que j’aimais tant, moi qui continue à ma passionner pour l’enfance, je me demande comment des parents conscients peuvent détruire l’enfance de leurs enfants et les formater pour devenir des objets de consommation! 

Je crois que ces parents critiquent les gens du voyage ou émigrés qui se servent de leurs enfants pour attendrir, mendier,  voler même! Je ne vois aucune différence dans leur comportement. 

Écrire un commentaire