Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2018

La planète, je m'en fout....!

La planète je m’en fout...

C’est cette réflexion d’une femme qui va manifester le 17 avec les gilets jaunes qui m’a incitée à reprendre mon blog. J’avais cessé d’écrire parce que je trouvais que j’exprimais trop d’indignation,  de pensées négatives et  pas assez d’enthousiasme. 

De plus en janvier 2018, j’ai eu un gros souci de santé une opération qui s’est très mal passée et dont j’ai mis plus de 6 mois à me remettre. Mais en cette fin d’année, 2018,  j’ai envie de reprendre mon blog... et de recommencer à m’indigner. Pourquoi pas? puisque Stéphane Hesse avait écrit, un manifeste « indignez vous », paru en 2010, alors qu’il avait 93 ans. 

Et c’est la réflexion, entendu à la radio, de cette femme , future manifestante des gilets jaunes dans quelques jours, affirmant avec véhémence, « la planète je m’en fous ce qui compte c’est mon porte-monnaie » qui me donne envie de m’exprimer  à nouveau sur mon blog.

Cette femme a sans doute des enfants, peut-être des petits-enfants, c’est assurément dans la vie courante une femme bonne et serviable. Mais pense-t-elle à sa descendance, à la vie des terriens futurs? Non! Elle S’EN FOUT.

Partout on annonce des augmentations de température absolument anormales et trop rapides, dans les Pyrénées par exemple, en Californie où tout brûle actuellement, et aux pôles ou la calotte glaciaire fond exagérément vite. Sans oublier la pollution, pesticides et autres calamités qui risquent de faire disparaître la race humaine plus rapidement qu’on ne le dit.

Ce qui m’a fait tomber dans l’écologie dans les années 60, ce sont 2 livres, l’un  intitulé « Quelle terre laisserons-nous à nos enfants? » et l’autre de Rachel Carlson « Printemps en silencieux ».

Si on aime la vie on ne peut pas «  se foutre » de celle de nos descendants. Sinon faut-il encore nous considérer comme des êtres humains?

Je terminerai par la superbe phrase d’un de mes amis, mort  dans les années 2000 , qui était en EHPAD et aimait parler de la marche du monde. Un jour alors qu’à table il disait ses craintes de l’avenir, un convive lui a répondu que ça n’intéressait personne puisqu’ils ne seraient plus là! La réponse de mon ami a été cinglante (j’imagine ses yeux et sa voix) « Mais dans 100 ans il y a un aura encore des gens qui porteront mon nom et je n’ai pas le droit de me désintéresser du monde que  que je vais leur laisser ».

Une bien belle leçon, mais il y a tant d’individualisme et d’égoïsme dans le monde actuel que beaucoup pensent, comme cette femme « Je m'en fout, Moi d’abord! »

Écrire un commentaire