Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intéressant point de vue! Merci, Bastamag

J’étais heureuse de trouver ce matin  sur Bastamag un article très intéressant qui corrobore tout ce qui a été écrit au sujet de l’environnement et de la santé depuis des décennies. Depuis les années 1980  ... j’ai peu à peu découvert, lu et étudié, ...tout qu’on a caché le plus possible et que pas grand monde n’a voulu entendre.

Chimiste et toxicologue, André Cicolella est président du Réseau Environnement Santé et également enseignant en santé environnementale à l’École des Affaires Internationales à Sciences-Po Paris.

Le titre de l’article : « Une population fragilisée par les maladies chroniques est plus vulnérable au coronavirus ».

Voici un résumé de l’article avec les citations d’André Cicocella.

La crise du coronavirus n’a pu se développer que parce que les maladies chroniques ont pris une importance épidémique. C’est pourquoi c’est le moment de changer de paradigme.

«  Le constat est établi que les victimes du Covid sont les malades chroniques à savoir les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, d’obésité, de diabète, d’hypertension de maladies respiratoires et de cancer. Ce qui joue n’est pas l’àge mais bien l’état de santé »

 

Car le nombre de ces maladies a doublé entre 2003 et 2017. Et pas à cause du vieillissement mais à cause des changements environnementaux. Et comment agit notre système de santé ?

«  Notre système de santé s’intéresse à la maladie quand les gens sont malades. L’enjeu est de s’intéresser à la vie avant et cela s’appelle la santé environnementale. On va agir sur l’environnement pour diminuer les facteurs de risque qui génèrent la maladie »

Tant de facteurs contribuent à ces maladies: la malbouffe avec les aliments ultra transformés , la sédentarité, la pollution extérieure et ....intérieure qu’on a tendance à oublier, l’agriculture intensive et les pesticides etc... tant de causes multiples qu’on étudie dépuis les années 60... mais que le bon peuple doit ignorer.

Car les plus touchés par le coronavirus sont les régions le plus pauvres où il y a le plus d’obèses et de maladies dites de civilisation. Dans les Hauts de France premières fauchées  par le Covid qui sait que l’obésité a progressé de 61,5% depuis 1997?

« Si on considère que l’âge est responsable, la conclusion est que vous n’y pouvez rien: vous êtes vieux, point. Si c’est l’environnement par contre, on peut y faire quelque chose. En France, notre politique environnementale est au point mort »

On ne peut pas dire que les choses avancent vraiment, un pas un avant, un en arrière, les lobbies sont tellement forts et tiennent les médias entre leurs mains. Et puis, regardons autour de nous, tant de nos voisins, amis etc... n’ont pas tellement envie de changer de paradigmes et cela malgré le coronavirus.

Pourtant on prédit de nouvelles pandémies qui pourraient être pires. Et c’est normal on fait tout pour induire ces nouvelles épidémies et ...les défenses immunitaires baissent de generations en générations sous l’effet de la vie ... dite moderne!

Que ne nous a t-on pas fait gober depuis la dernière guerre au nom de cette soi disant modernité et j’aurai beaucoup de souvenirs à raconter à ce sujet!

Écrire un commentaire

Optionnel