Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2015

Une belle rencontre du petit matin

Banlieue lyonnaise, peu après cinq heures du matin, un jour de semaine. Valise à la main et sac sur le dos, je descends dans la station de métro qui me permettra de rallier la gare. J'ai choisi cette heure matinale car, à ma stupéfaction, partir par un TGV aussi tôt me coûte  près de quatre fois moins .... que de partir à 13h.

Quelques personnes attendent la prochaine rame dans six minutes seulement! 
Je décide de m'asseoir à côté d'un homme d'une quarantaine d'années à qui je dis "bonjour monsieur", avec mon plus beau sourire. Il a l'air étonné ( ce n'est sans doute pas l'habitude, et oui, " de mon temps, ça se faisait.) mais me répond pareillement et engage la conversation en parlant de la belle journée qui s'annonce. Nous échangeons quelques phrases et tout naturellement, 6 min plus tard,  je m'assieds à côté de lui dans le wagon quasiment vide.
Notre conversation s'étoffe car il a visiblement envie de parler. C'est un maghrébin qui semble très humble et qui part sans doute pour un boulot du petit matin. Il me dit qu'il est français, d'origine algérienne, qu'il est né en France, qu'il est musulman, qu'il  a des amis d'autres religions que lui.
À ce moment je me demande s'il ne cherche pas à m'apitoyer et si, en me quittant,  il ne va pas me demander une petite aumone....pour aller prendre un café par exemple.
Et puis il aborde un sujet qui lui tient visiblement à cœur, la montée de l'islamisme dans tant de pays. "Ce qu'ils font est honteux, inadmissible"! "ce n'est pas de la religion dit-il ce n'est pas l'islam, les religions sont toutes les mêmes" et il affirme sa désapprobation en termes très durs. 
Je comprends qu'être musulman en France n'est pas facile et je lui dit que toutes les religions ont eu leur fous de Dieu et ont fait des massacres injustifiables.  Il a l'air d'apprécier mon attitude et nous nous quittons les meilleurs amis du monde.
Lorsqu'il descend, il me souhaite bon voyage, et j'ai honte d'avoir pensé qu'il voulait me demander l'aumône. Il voulait seulement me faire comprendre qu'il était malheureux de voir beaucoup de français faire l'amalgame musulman/ islamiste et que n'était pas juste d'avoir un tel ressentiment envers tout musulman.

 

Les commentaires sont fermés.