Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2018

Non, je ne suis plus d'accord avec les Gilets Jaunes!

Comment en suis je arrivée à critiquer les actions  des gilets jaunes? Je me suis depuis toujours engagée dans les luttes contre les inégalités sociales, mes parents, mes 4 grands parents  ont toujours aussi lutté pour une meilleure qualité de vie. 

Et pourtant cette fois, je me reconnais plus dans ces manifestations. Il y a à cela 4 raisons: 

  • d’abord la violence. Lorsque des casseurs sont intervenus dans des manifestations pour l’écologie, par exemple, j’ai cessé d’y participer. Et pourtant ce n’étaient pas des scènes de guerre comme on a vu ces derniers samedis. La violence est inadmissible, inexcusable, elle ravale l’être humain au rang de la bête! Et pourtant que ce soit dans les familles, sur la route, dans les banlieues, partout, notre homme du XXI eme siècle « pète les plombs » pour un oui, pour un nom, ne sait plus ce qu’il dit, ni ce qu’il fait.... et en est très fier! 
  • ensuite la haine et la vengeance, jadis péchés capitaux sont  très à la mode maintenant! Les gilets jaunes de bonne foi, réfléchis, qui voulaient rencontrer le président, ont été menacés de représailles sur leur personne, leurs proches, leurs enfants mêmes. La député qui ne connaissait pas le smic a reçu  des menaces de mort, idem pour le neveu de Brigitte Macron, qui ne doit pas avoir grande influence sur les décisions de son « oncle »! Encore une fois , humilier,  faire mal, parce qu’on ne sait qu haïr et condamner est devenu pour certains une règle de vie. La violence verbale est aussi grave que la violence du casseur. 
  • les fake news! Voilà bien quelque chose qui me met hors de moi. Inventer des mensonges, travestir la vérité, changer quelques mots dans des lois et les lancer sur les réseaux sociaux, Facebook en particulier,  ou il vont tourner en boucle,  relayés mêmes par des « relations » qu’on apprécie.  Pourtant il n’est pas difficile de trouver la vérité. Combien de fois ai je reçu des infos, surtout anti musulmans ou immigrés qui m’horrifiais et je me précipitais sur Hoax.com pour apprendre si c'était un bobard, comment il était né et je découvrais parfois qu'il tournait sur les réseaux sociaux depuis des années. Maintenant plusieurs journaux détectent et expliquent ces  contre vérités. Je passe du temps a rechercher la vérité sur tout ce qu’on écrit, beaucoup de temps, mais ça vaut la peine, car dans le monde actuel, un mensonge n’attend pas l’autre, mensonge éhonté souvent. Et même chez les grands de ce monde, Trump donnant l’exemple depuis son élection. Décidément Goebbels avait raison en écrivant , à propos de la propagande et du lavage de cerveau du peuple: «  plus le mensonge est gros, mieux il passe! ». Et maintenant, il se répercute à l’infini sur les réseaux sociaux avec des commentaires violents haineux, indignes encore une fois d’un être humain. 
  • encore un sujet qui me revolte, l’attitude des casseurs devant la justice. Beaucoup de gens normaux dans la vie, des jeunes bien intégrés qui ne savent que dire « J’ai pas voulu çà, je ne comprends pas pourquoi j’ai agi comme ça, je me suis laisse entraîné par la foule,   j’ai pas fait exprès. » Alors là, j’explose, .... j’ai pas fait exprès!!! la grande excuse de la cour de récréation dans un cours préparatoire, pour mes petits de 6 ans!!!! Ça me rappelle toutes les leçons de morale faites à partir de scènes de vie de notre classe  qui commençaient par ces mots!

Grandir, ça veut dire réfléchir, être capable d’esprit critique, et penser toujours aux conséquences de ses actes.... et par dessus tout gérer ses contrariétés sans exploser. Voilà pourquoi je me pose beaucoup de questions. Les revendications des gilets jaunes parties des taxes sur l’essence, réclament tout et son contraire et veulent tout... tout de suite. Il n’y a pas beaucoup de réflexions dans tout çà!

Et l’intervention de  Macron hier soir, ne trouvera pas beaucoup de compréhension chez la plupart des gilets jaunes. Pour toutes ces raisons, après avoir  été sympathisante de ce mouvement j’y suis devenue de plus en plus réservée puis opposée.

Et de plus, je n’ai pas abordé la gêne occasionnée à des travailleurs, à des commerçants, à des gens qui gâlèrent autant que les manifestants!